SENELEC : « plus de 800 milliards engloutis sans solution »



SENELEC : « plus de 800 milliards engloutis sans solution »
Les délestages se sont invités à l’université d’été du PS ce week end à Saint-Louis. Dans son discours inaugural, Ousmane Tanor Dieng est revenu longuement sur la question. « En évoquant le potentiel hydro-électrique de la région de Saint-Louis, comment ne pas revenir encore sur ce véritable drame que vivent les Sénégalais et que, semaine après semaine, nous avons analysé et dénoncé. Je veux parler- vous l’aurez deviné - du calvaire des ménages et des entreprises, privés d’électricité par intermittence, à longueur de journée, à longueur d’année. Ces délestages intempestifs assombrissent davantage le quotidien des Sénégalais et menacent jusqu’aux fondements de notre économie nationale. Ils sont, comme chacun l’aura constaté, le fait d’un régime incompétent, sourd aux avis des experts du secteur et arcbouté sur ses pratiques de gestion toujours opaques et souvent crapuleuses ».

Pour le premier secrétaire du parti socialiste, des milliards sont engloutis pour rien. « Cela explique que, malgré plus de 800 milliards engloutis dans l’opacité la plus totale, les installations de la SENELEC restent encore si vétustes et que les délestages ont maintenant fait place à une véritable politique de rationnement de l’électricité. Les annonces de solutions imminentes et les combinaisons politiciennes, à l’instar de la comédie de mauvais goût sur le changement de titulaire du département de l’énergie, procèdent du même aveuglement et du même entêtement à foncer dans le mur, quand tous les paramètres et le mécontentement exacerbé des populations commandent de changer de politique ».


Lundi 29 Novembre 2010 - 03:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter