Sénégal – 50 ans de l’APS : les droits de reproduction en question

L’Agence de Presse Sénégalaise (APS) fête ses cinquante ans. Elle a, à cette occasion, organisé ce mercredi 22 avril au siège de l’UNESCO à Dakar une cérémonie pour honorer ses anciens travailleurs. Ainsi c’est un cocktail de générations qui a été le moment de retrouvailles. L’APS qui est la seule agence de presse gouvernementale au Sénégal a, toutefois, des problèmes liés au droit de reproduction.



Les anciens travailleurs de l'APS en compagnie de l'actuel DG Mamadou Koumé
Les anciens travailleurs de l'APS en compagnie de l'actuel DG Mamadou Koumé
Créée le 02 avril 1959, l’Agence de Presse Sénégalaise (APS) a aujourd’hui 50 ans d’existence. Elle a voulu, à travers cet anniversaire, honoré ses anciens, ses pionniers pour leurs durs labeurs dans cette agence. Mais aussi, cela a été un prétexte pour témoigner sa reconnaissance à des agents qui viennent de partir à la retraite après quarante (40) ans de loyaux services.

A cet effet, l’émotion a bien été au rendez vous à la salle de conférence du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar. Cette cérémonie a permis les retrouvailles des anciens travailleurs de l’agence de presse. Les anciens journalistes, administrateurs et ouvriers ont communié. C’est ainsi que Bara Diouf, Abdou Gningue (ex-directeurs de l’APS), Alcino Louis Dacosta (journaliste), Bougoute Gaye (chauffeur) prenant tour à tour la parole, ont raconté les moments forts qu’ils ont vécus dans l’agence. Ils ont, en outre, félicité Mamadou Koumé, Directeur Général depuis le 09 novembre 2000, pour avoir bien mené la modernisation du site d’information.

Une étude faite dans tous les pays de l’Afrique de l’ouest francophone en 2005 par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a révélé que c’est au Sénégal qu’on utilisait le plus l’agence de presse car elle a été délestée dans beaucoup de pays.

Cependant l’APS considérée comme «un grossiste d’informations», rencontre des problèmes. Selon son directeur, le principal problème que «nous avons aujourd’hui et pas seulement l’APS mais toutes les agences et avec les Technologies de l’Information et de la Communication, toutes les informations sur le net sont gratuites». Mamadou Koumé de s’interroger: «comment pouvez-vous vendre un produit sur la toile alors que toutes les autres informations sont gratuites?». Il a révélé la solution trouvée par son agence de presse qui est visitée par des milliers d’internautes par jours. Le successeur de Abdou Gningue a, en effet, indiqué que: «ce que nous avons choisi au Sénégal c’est de proposer l’information à tout le monde et ensuite de demander au gens de payer les droits de reproduction mais malheureusement tout le monde ne joue pas le jeu.

La cérémonie s’est terminée par une décoration des doyens qui ont servi à l’APS comme Bougoute Gaye, Babacar N’diaye, Mbargou Diop, Abdoul Djigo etc.

Papa Mamadou Diéry Diallo (Stagiaire)

Mercredi 22 Avril 2009 - 17:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter