Sénégal/Afrique du Sud : 250 millions de FCfa pour soutenir la science et la technologie.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Sénégal, Mary Teuw Niane, et celui de la Science et de la Technologie de la République d’Afrique du Sud, Grace Naledi Mandisa Pandor, ont procédé ce matin à la signature d’une convention de partenariat entre les deux pays, avec à la clé, 250 millions de FCfa mis sur la table par les deux pays. Ce qui, selon le Pr Niane sera bénéfique pour le développement de ces branches stratégiques.



Sénégal/Afrique du Sud : 250 millions de FCfa pour soutenir la science et la technologie.
L’Afrique du Sud et le Sénégal ont procédé ce matin à la signature d’une convention portant sur le développement des deux pays, à partir des sciences et de la technologie. C’est dans ce sens, informe Mary Teuw Niane, que les deux pays vont investir, chacun, 125 millions de FCfa pour permettre aux chercheurs et étudiants-chercheur, de pouvoir se pencher sur leurs travaux.

«Un plan d’action est en train d’être rédigé par nos deux équipes d’experts et qu’en fin de journée, le plan d’action sera finalisé et les deux pays ont décidé de mettre des ressources pour permettre la mise en œuvre et l’amorçage de ce partenariat. Ainsi, l’Afrique du Sud comme le Sénégal vont mettre chacun 125 millions de FCfa, ce qui va permettre aux chercheurs des deux pays de travailler sur des projets de recherche, en rapport avec les priorités économiques définies par les deux pays», a déclaré le ministre sénégalais.

Poursuivant sur sa lancée, le Pr Niane soutient que ce partenariat permettra «le développement de recherches conjointes, d’échanges d’étudiants et de personnels académiques, de partage de plateforme scientifique et technologique pour la mise en œuvre  de projets de recherches communs, d’échanges d’informations scientifiques et technologiques et de faire en sorte que les activités qui se déroulent sur les deux territoires puissent voir la participation des enseignants et des chercheurs venant des deux pays».

Le ministre Sud-africain, Grace Naledi Mandisa Pandor, a aussi abondé dans le même sens. Car, déclare-t-elle, l’Afrique doit miser sur sa jeunesse qui constitue un capital considérable. Et investir dans la science, pourrait permettre de relever le défi du développement.

Grace Naledi Mandisa Pandor est présente au Sénégal pour assister au Next Einstein Forum des Comités de pilotage ministériel du partenariat pour les sciences appliquées, les sciences de l’ingénieur et de la technologie. Deux évènement qui se dérouleront à partir de demain.

Ousmane Demba Kane

Lundi 7 Mars 2016 - 15:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter