Sénégal -Face à la détermination des imams: le gouvernement fait des pas



les imams au ministere de l'energie
les imams au ministere de l'energie
Le gouvernement réagi face à la montée de la pression des imams et notables de Guédiawaye. Il a commencé à mettre en application les sept mesures qu’il avait annoncé au sortir du Conseil interministériel tenu le lundi 15 décembre dernier à la suite de la marche du 6 passé.

Selon un communiqué de la commission de régulation du secteur de l’électricité reçu tard dans la nuit du vendredi à pressafrik.com, deux commissions vont être installées le mardi 23 décembre prochain. Ces entités auront pour mission selon le communiqué «la prise en charge, d’une part, des plaintes relatives aux montants de certaines factures et de l’audit du fichier clientèle de Senelec et d’autre part en charge des plaintes relatives aux dommages causés par Senelec».

La cérémonie d’installation de ces deux commissions aura lieu au siège de la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité. «Les organisations patronales, les associations de consommateurs, les partenaires au développement, Senelec et ses assureurs sont invités à prendre part à cette importante rencontre», a indiqué la même source.

Ces mesures interviennent 24h après la radicalisation du mouvement par les imams et notables de Guédiawaye. Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi, les responsables du collectif des résidents de Guédiawaye ont réaffirmé leur détermination à aller jusqu’au bout de leur logique et de ne rien ménager pour cela. Ils ont aussi annoncé la généralisation du mouvement avec le ralliement de certaines villes et localités (Pikine, Rufisque…) à la cause.

C’est au lendemain de cette rencontre avec la presse que le gouverneur de Dakar est monté au créneau en les convoquant à son bureau afin de les inviter à surseoir à leur assemblée générale de dimanche prochain pour risque de trouble à l’ordre public. Face à cette situation, les imams et notables ont, selon leur coordonnateur, Youssoupha Sarr, demandé à l’autorité de prendre ses responsabilités en leur notifiant une interdiction en bonne et due forme s’il ne veut pas que la rencontre se tienne sinon, ils vont la tenir. Cependant, ils ont clairement souligné qu’ils vont pas braver l’autorité et qu’ils vont se comporter en responsable tout en usant d’autres canaux légaux pour faire passer leurs informations.


Samedi 20 Décembre 2008 - 00:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter