Sénégal - après la victoire lors des locales: "Bennoo" résistera-t-elle au "Pathio"

Après la victoire, les appétits du pouvoir reprennent le dessus et mettent à nu des ambitions croisées qui risquent de miner l’unité affichée jusqu’ici par la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. Dans toutes les grandes villes remportées par l’opposition, des voix discordantes annoncent des candidatures au poste de maire sans tenir compte des consensus préélectoraux établis. De quoi donner le tournis au Peuple. Bennoo (l'unité)résistera-t-elle au « Pathio (partage) » ? Une question qui vaut son pesant d’or !



Sénégal - après la victoire lors des locales: "Bennoo" résistera-t-elle au "Pathio"
S’unir ou périr! Telle a été la menace brandie par Talla Sylla, l’artisan de l’union de l’opposition avant les Locales. Cette union sacrée a permis à cette dernière de sortir la tête de l’eau après deux défaites successives en 2007. Une fois la victoire acquise, l’euphorie et l’ivresse envolée, place aux partages. Une épreuve de plus pour Bennoo, qui risque d’imploser face au « Seddo » (partage en Wolof) des mairies des grandes villes. A Dakar, même si le directoire de campagne de Bennoo assure que le consensus qui fait de Khalifa Ababacar Sall, le seul candidat à la mairie ne souffre d’aucune contestation, force est de reconnaître que les 40 milliards de budget et les 1500 emplois de la mairie de Dakar risque de susciter des convoitises. A Diourbel, les socialistes Jacques Baudin et Alioune Diop "Assurance" et la progressiste Diariétou Badiane se crêpent le chignon pour occuper le poste laissé vacant par Aminata Tall. A Kaffrine, Mata Sy Diallo de l’AFP et Abdoulaye Wilane du Parti socialiste ont, tout les deux, l’ambition de diriger cette ville du Ndoucoumane (nom traditionnel de la région de Kaffrine). A Saint Louis, Cheikh Bamba Dièye tête de liste majoritaire, voit son ambition de diriger la mairie de la vieille ville croiser celle du numéro 2 de l’Alliance pour la République (APR), Alioune Badara Cissé. A Kaolack, Madieyna Diouf de l’AFP, Ibrahima Bèye du PS, Mapaté Ba et Mamadou Diop Castro convoitent tous le fauteuil naguère occupé par Khalifa Niasse. A Louga, des informations parues dans la presse indiquent que l’ancienne maire socialiste Aminata Mbengue Ndiaye ne fait plus l’unanimité. Une véritable cacophonie postélectorale à forts relents de soif de pouvoir. Au moment où la sacro-sainte unité part en lambeau, les leaders ne se prononcent pas clairement.
De toute façon, le vrai défi de Bennoo Siggil Senegal est de résister au choc des ambitions contradictoires en préservant la difficile unité obtenue suite à des concessions faites par tous les partis. Même si ce regroupement de l’opposition a réussi l’impossible pari de réunir des partis et des sensibilités politiques que l’histoire avait fini de séparer, son grand mérite serait de sonner le glas des appétits politiciens et d’œuvrer pour l’intérêt des mandants, qui en fin de compte, ont découvert la valeur de la carte d’électeur. 2012 n’est pas loin.

Mame Coumba Diop

Mercredi 1 Avril 2009 - 09:07




1.Posté par Arame Fal le 02/04/2009 10:32
C'est après avoir lu votre article que j'ai compris que vous vouliez parler du "pàccoo"

2.Posté par Alia Diéne DRAME le 02/04/2009 13:53
IL NE FAUT PAS SE LAISSER DIVERTIR. LES ELUS LOCAUX TIENNENT LEURS COMPETENCES DE LA LOI. LA CREATION (POUR UNE NOUVELLE FOI) DU MINISTERE DE LA VILLE NE SAURAIT, EN RIEN, LIMITER CES COMPETENCES.
IL EST TEMPS DE CESSER DE REGARDER DANS LE RETROVISEUR. AVANCONS DANS LA NOUVELLE DYNAMIQUE DE RECONSTRUCTION DE NOTRE PAYS. IL EST DONC TEMPS DE REPRENDRE LE TRAVAIL. ENCORE UNE FOIS REFUSONS LA DIVERSION ET, SURTOUT DIVISION.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter