Sénégal - élections des maires: un coup d’Etat électoral en branle à Pikine

Après sa défaite dans la majeure partie des Communes d’arrondissement du département, la Coalition Sopi manœuvre ferme pour conserver la ville de Pikine. Une rencontre a réuni avant-hier les libéraux et leurs alliés. Du côté de l’opposition, on accuse le PDS d’avoir entrepris une campagne d’achat de conscience pour «ferrer» les conseillers de Bennoo Siggil Senegaal. Pikine s’achemine-t-elle vers un coup d’Etat électoral ? L’élection du nouveau maire prévue demain permettra certainement d’avoir une réponse.



L'ancien maire de Pikine, Daour Niang Ndiaye
L'ancien maire de Pikine, Daour Niang Ndiaye
Jeudi de toutes les incertitudes à Pikine. L’élection du nouveau maire de cette localité prévue ce jeudi pourrait créer des surprises. Battue dans la majeure partie des Communes d’arrondissement de ce département situé dans la banlieue, la Coalition Sopi 2009 ne désarme pas. Elle compte battre toutes ses cartes. Des tractations tous azimuts sont mises en branle pour conserver le fauteuil du maire.
Pour ratisser large, les libéraux ont eu une réunion avec leurs alliés. Parmi ceux-ci figurent maintenant les responsables de Rewmi après le deal arrêté récemment entre une délégation du Parti Démocratique Sénégalais et celle de l’ancien Premier ministre, Idrissa SecK. La clause indiquait que les deux partis se sont accordés pour nouer des alliances dans le choix des maires, présidents de conseils régionaux ou ruraux.

Cette alliance pourrait voir sa première expérimentation dans la banlieue dakaroise. Selon un communiqué rendant compte de la rencontre des poulains de Wade à Pikine, les conseillers municipaux de la Coalition Sopi 2009 et leurs Alliés du département de Pikine se sont réunis lundi 13 Avril 2009 en vue de préparer l’élection du Maire de Pikine et de ses Adjoints prévue le jeudi 16 Avril 2009. La déclaration informe que la réunion leur a permis d’échanger, d’harmoniser les points de vue et de faire les derniers réglages. «Les conseillers invitent l’ensemble des acteurs à participer à cette étape dans le calme et la sérénité pour le triomphe de la démocratie au seul bénéfice de la population de Pikine», ajoute-t-on.

Cependant le combat est loin d’être gagné par les libéraux. Depuis quelques temps, les responsables de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal ont entrepris une campagne de dénonciations de l’attitude du président de l’Assemblée nationale, Mamadou Seck, responsable politique à Pikine qu’ils accusent de procéder à «des achats de conscience». Des conseillers de l’opposition ont réaffirmé leur détermination «à respecter le choix du peuple, mais également à ne pas monnayer leur dignité».

Même du côté de la Coalition Sopi, le maire sortant Daour Niang NDiaye n’est pas sûr de bénéficier du soutien de tous les élus de la liste Sopi. Les libéraux sont partis en rangs dispersés dans bon nombre de collectivités locales de la banlieue. Un choix guidé, selon eux, par les «mauvaises investitures». Le maire de Djiddah Thiaroye Kao avait récemment accusé Daour Niang Ndiaye d’avoir armé des responsables pour le combattre. Va-t-il demander à ses conseillers de permettre au maire d’être réélu ? Les promoteurs des autres listes parallèles vont-ils encore choisir Daour Niang Ndiaye ? La réponse est attendue demain.

Issa Ndiaye

Mardi 14 Avril 2009 - 12:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter