Sénégal-fin de mission de ANOCI : sa gestion dans tous ses états

L’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI) est désormais caduque. Sa mission est finie depuis le 31 décembre dernier. Cela a été signalé par le représentant du Forum civil au Conseil de surveillance de ladite agence qui a, par ailleurs, mis à plat tous les dysfonctionnements et manquements recensés et dont des explications ont été sollicitées auprès de la direction.



Le président de l'ANOCI et fils du chef de l'Etat sénégalais, Karim Wade
Le président de l'ANOCI et fils du chef de l'Etat sénégalais, Karim Wade
Fin de mission pour l’Agence Nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI). Le mandat de cette agence dirigée par le fils du président de la République, Karim Wade a pris fin ce mercredi 31 décembre. Elle avait pour objectif de préparer et d’organiser le onzième sommet de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) qui s’est tenu à Dakar du 13 au 14 mars 2008 à Dakar. Beaucoup de zones d’ombre subsisteraient dans la gestion de l’ANOCI. Société civile, partis politiques, organisations de jeunesses, bref les différents segments de la société sénégalaise réclament jusqu’ici un audit et un bilan des activités de cette structure qui aurait fonctionné comme un gouvernement bis avec tous les privilèges et toutes les prérogatives.

Le représentant du Forum civil au Conseil de surveillance de l’ANOCI, Jean Charles Tall tire ainsi le bilan de sa participation en mettant tout sur la table. «Je sais que, personnellement, au nom du Forum civil, j’ai envoyé un certain nombre de courriers à la direction de l’ANOCI. Certains de ces courriers attendent des réponses depuis neuf (9) mois», a déclaré Jean Charles Tall au micro de nos confrères de la Radio futurs médias (RFM). Selon lui, ces questions sont relatives au mode d’attribution des terrains pour la construction des infrastructures de l’ANOCI, à la responsabilité des hôteliers, à qui l’agence a allouer des terrains notamment sur la corniche, aux dispositions à prendre si l’objectif n’est pas atteint, c’est-à-dire finir la construction pour les besoins de l’OCI.

Jean Charles Tall de faire savoir : «on s’est rendu compte qu’aucun de ses objectifs n’a été atteint, qu’il n’y pas eu une seule chambre livrée dans le cadre de ses hôtels au moment de la Conférence de l’ANOCI». Il a, également, rappelé : «il y’avait aussi un village qui était prévu là où il y’avait le champ de tir du groupement commando en bas des mamelles. Récemment, on a vu que tout ce terrain a été clôturé. Apparemment c’est un groupe de privés qui est entrain d’y construire quelque chose»

Le Forum civil compte tenu de tous ces manquements et remarques notés dans la gestion ne compte pas reprendre sa place au sein du Conseil de surveillance si le mandat de l’ANOCI devait être prolongé. Le représentant de la structure que dirige Mamadou Mbodj a tiré un bilan relativement mitigé de sa participation dans le Conseil de surveillance de l’ANOCI. «Nous avons l’impression que nous ne sommes pas allés jusqu’au bout de ce qu’on aurait pu faire au niveau du Conseil de surveillance. Nous n’avions pas la possibilité d’exercer le contrôle que nous voulions jusqu’au fond. Ce n’est pas la compréhension que nous en avions», a déploré Jean Charles Tall.

L’année 2008 s’est achevée en même temps que la mission de l’ANOCI, mais est ce que celle-ci disparaitra pour autant ? L’avenir nous le dira !

Awa Diédhiou

Jeudi 1 Janvier 2009 - 20:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter