Sénégal: hausse de 38,3 milliards des ressources budgétaires en mars 2016

Les ressources budgétaires du Sénégal ont enregistré une hausse estimée à 38,3 milliards FCFA à fin mars 2016, selon la note de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).



Sénégal: hausse de 38,3 milliards des ressources budgétaires en mars 2016
Selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), cette augmentation se chiffre à 442,6 milliards FCFA à fin mars 2016, soit une progression de 9,5% en valeur relative. Des augmentations constituées en gros des recettes budgétaires pour près de 401 milliards FCFA, mais aussi de dons évalués à hauteur de 32,8 milliards FCFA et des ressources FSE (Fonds de soutien au secteur de l’énergie) pour 8,8 milliards FCFA.
D’après la note de la DPEE, « Les recettes budgétaires (y compris le Fond de soutien au secteur de l’énergie (FSE) se sont confortées de 37,8 milliards FCFA (+10,2%) grâce, notamment, aux recettes fiscales (397 milliards) qui ont progressé de 43,8 milliards FCFA », révèle la DPEE.

Toutefois renseigne, la DPEE, les recettes non fiscales ont connu un repli de 10,5 milliards FCFA sur cette période. La progression des recettes fiscales de 12,4% au premier trimestre 2016 est principalement tirée par les performances réalisées au titre des recouvrements du fonds de soutien à l’importation des produits pétroliers (36,6 milliards), des impôts directs (142,7 milliards) et des taxes indirectes (202,2 milliards), en accroissements respectifs de 26,2 milliards, 11,4 milliards et 6,4 milliards.

Pour ce qui est de la bonne tenue des impôts directs, elle est imputable aux impôts sur les bénéfices des sociétés  (+ 7,1%), les revenus des personnes physiques  (+ 8,4%) et l’impôts sur le revenu des valeurs mobilières  (+ 20,9%) qui se sont établis respectivement à 48,5 milliards, 74,7 milliards et 13,9 milliards.

S’agissant des taxes indirectes, la performance notée est principalement imputable aux recouvrements de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) intérieure hors pétrole (+ 8,9%), de la taxe spécifique sur le pétrole (+ 35,8%) et de la TVA à l’importation sur les produits hors pétrole (+ 14,3%).

Poursuivant sur le même registre la DPEE souligne, « Ces progressions ont permis de contrebalancer les replis enregistrés, notamment, dans la mobilisation des droits de porte avec un pourcentage de (-11,3%) », conclu-t-elle.

Khadim FALL

Jeudi 19 Mai 2016 - 15:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter