Sénégal: l'heure est à la mobilisation des abstentionnistes

Le Sénégal se prépare à un second tour d'élection présidentielle et chaque camp affûte ses arguments et ses alliances potentielles, d’autant plus que l’une des clés du second tour sera la mobilisation des abstentionnistes. Du côté de l'opposition à Abdoulaye Wade, le candidat au second tour, Macky Sall, commence à enregistrer des soutiens, et en cherche d'autres. Pour le camp du président sortant, la cible jeudi a été la mission d'observation de l'Union européenne, accusée d’ingérence lors du premier tour de scrutin. Tour d’horizon avec nos envoyés spéciaux et correspondants.



Electeurs attendant de voter devant un bureau de Dakar, le 26 février 2012. La participation sera aussi l'un des enjeux du deuxième tour. REUTERS/Youssef Boudlal
Electeurs attendant de voter devant un bureau de Dakar, le 26 février 2012. La participation sera aussi l'un des enjeux du deuxième tour. REUTERS/Youssef Boudlal
En 2007, environ 70% des électeurs s’étaient déplacés aux urnes pour le premier tour. Ils ne sont plus que 51,58 % en 2012. Parmi les explications à cette désaffection, l’expert électoral le professeur El Hadj Omar Diop avance en premier lieu la campagne électorale violente et marquée par la focalisation sur la candidature de Wade. Ce climat a démobilisé une partie de l’électorat qui redoutait soit des violences le jour du vote ou alors qui a préféré observer une forme de boycotte pour protester contre Abdoulaye Wade.

Par ailleurs les dissensions au sein de l’opposition et notamment de l’alliance Benno sigguil senegal qui n’a pas su trouver un candidat unique ont encore un peu plus déboussolé les électeurs. Enfin, il faut ajouter à cela, le fait que 8% des électeurs n’ont pas pu retirer leur carte.

Aujourd’hui dans les deux camps on espère mobiliser les abstentionnistes. La participation sera l’une des clés du second tour. Abdoulaye Wade bénéficie sans doute de réserves de voix dans la région de Ziguinchor et le département de Mbacké, qui ont voté aux environs de 40% au premier tour, tandis que Macky Sall pourra sans doute compter sur une plus forte participation dans le sud du bassin arachidier.

Les ralliements à Macky Sall

Les reports de voix des alliés seront l’autre élément clé. Pour l’heure c’est Macky Sall qui, le premier, a enclenché la machine des ralliements.

Après avoir rencontré mardi le président des assises nationales Ahmadou Mahtar Mbow, Macky Sall a recnnotré un certain nombre de leaders politiques qui lui ont apporté leur soutien :AUDIO
Source: RFI


Vendredi 2 Mars 2012 - 09:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter