Sénégal - suspension de deux mois : Oxy-jeunes et Afia FM font les frais de la campagne

Deux radios communautaires font les frais de la campagne électorale. Elles ont été sommées d’arrêter d’émettre pour avoir organisé des émissions politiques. Le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) a suspendu les radios Oxy-jeune et Afia FM.



Technicien Ibrahima Diaz Diallo dans le studio de la radio communautaire Oxy-jeunes de Pikine (www.bbc.co.uk/)
Technicien Ibrahima Diaz Diallo dans le studio de la radio communautaire Oxy-jeunes de Pikine (www.bbc.co.uk/)
Les radios communautaires Oxy-jeunes FM et Afia Fm sont aphones pour deux mois. Elles ont été suspendues par le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) qui a scellé leur émetteur ce samedi 14 mars 2009. L’organe sénégalais de régulation des médias leur reproche le traitement de l’information politique alors que leur cahier de charge ne le leur permet pas. A une semaine de la fin de la campagne électorale, le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuelle (CNRA) sévit. Il a suspendu la fréquence de deux radios communautaires dont Oxy-jeunes (Pikine) et Afia Fm (Grand yoff). L’arrêt des programmes de ces stations FM fait suite à une mise en demeure.

A la radio Oxy-jeunes de Pikine, l’ambiance des salles de rédaction a cédé la place à un climat tendu et morose. La tristesse se lit sur les visages au complexe culturel Léopold Sédar Senghor. En effet, certains journalistes pianotent sur les claviers d’ordinateur, tandis que d’autres font des va-et-vient incessants. Pendant ce temps, certains membres de la rédaction ont le téléphone scotché à l’oreille. «Ils sont passés à l’acte aujourd’hui (samedi) en scellant l’émetteur. C’est quelque chose qui nous a fait un grand choc parce qu’on a été condamné pour une faute que nous commettons depuis dix ans.

C’est ce qu’ils appellent traitement de la question politique et que nous nous appelons de l’information citoyenne», a déclaré le vice-coordonnateur de la radio Oxy-jeune, Ababacar Sadikh Ly. Et de se justifier : «nous mettons en œuvre des programmes et des émissions pour permettre aux populations de bien savoir, bien connaître leurs futurs dirigeants». Les responsables des radios Oxy-jeunes et Afia Fm se retrouvent pour voir comment faire infléchir le CNRA. Ils comptent surtout entreprendre des actions de sensibilisation pour faire annuler cette mesure.

Le vice-coordonnateur de la radio Oxy-jeunes a estimé que cette suspension peut porter un sacré coup à l’image du Sénégal qui se veut une référence en matière de démocratie. «Cela peut faire croire à l’opinion internationale qu’au Sénégal, on bâillonne la presse, on musèle les radios. Ce qui n’est pas une bonne presse pour le Sénégal qui est souvent cité en référence en matière de démocratie en Afrique», a indiqué Ababacar Sadikh Ly.

Le porte-parole du CNRA, Modou Ngom a indiqué que c’est une simple suspension et que si ces radios persistent, continuent après à traiter de la politique, il leur sera retiré purement et simplement leur fréquence.

Pape Mamadou Diéry Diallo (Stagiaire)

Samedi 14 Mars 2009 - 23:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter