Sénégal - suspension des radios et télévision : le gouvernement sauve la face



Sénégal - suspension des radios et télévision : le gouvernement sauve la face
Les médias privés sénégalais ont frôlé une suspension de 45 jours. L’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a sorti un communiqué ce dimanche 22 mars au moment où les radios et télévisions donnent en direct les résultats des élections locales pour signifier à ces médias une suspension de 45 jours qui entre en vigueur dès ce lundi 23 de ce mois. «Les stations de radiodiffusion et de télévision n’étant pas en règle vis-à-vis de leurs obligations financières verront leurs autorisations de fréquence suspendues à partir de lundi pour une durée de 45 jours», a indiqué cet avis de l’ARTP transmis à l’APS.

Ce communiqué a ajouté : «ce faisant, les appareils radioélectriques des stations concernées seront mis sous scellé. Ces mesures font suite au non paiement des redevances dues au titre des fréquences qui leur sont assignées, malgré plusieurs mises en demeure restées sans effet».

Cette décision a été levée par le gouvernement. Il a fait machine arrière dès que les voix ont commencé à s’élever dans les médias, dans le milieu politique et de la société civile. «Il a été demandé à l’ARTP de surseoir à cette mesure», a déclaré le ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement, Abdou Aziz Sow. Il a souligné sur les ondes de la RFM que «Quand j'ai entendu la nouvelle, j'ai pris des initiatives, le Premier ministre aussi. Nous avons pris la décision puisque nous sommes au dessus de l'ARTP. Nous gouvernement avons pris nos responsabilités».

Le ministre de l’Information, des TIC et des Télécommunications a rappelé : «vous aviez reçu une injonction au mois de septembre. J'ai demandé à L'ARTP de faire du moratoire. Il y en a qui ont commencé à payer». Il a avancé que «là où on a pris des mesures pour réduire les prix des denrées de premières nécessités, on peut en prendre pour permettre à la presse de souffler. La mesure de l'ARTP ne sera pas appliquée. Je ne peux pas accepter d'être votre ministre et qu'on prenne ses mesures et qu'on laisse passer».

Abdou Aziz Sow a fait remarquer : «c'est vous qui voudrait que l'ARTP, le CNRA soient autonomes. Il y a les faits, mais il y a aussi l'opportunité».


Dimanche 22 Mars 2009 - 23:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter