Service d’archives et de documentation du Soleil : 45 ans de mémoire collective

Fort de ses 45 ans de vie, le Service des archives du « Soleil », riche et disponible, concentre une belle partie de l’histoire récente du Sénégal. Il s’agit d’une mémoire collective, d’un patrimoine national tant convoité par l’élite intellectuelle.



Créé en mai 1970, le Service d’archives et de documentation du « Soleil » est devenu, au fil des années, une sorte de patrimoine culturel national. Il concentre en son sein des épisodes extrêmement importants de l’histoire du Sénégal. En 45 ans d’existence, ce service dirigé en premier par Tabane Ndoye, puis Youssou Seck et aujourd’hui Boubacar Ndiaye est devenu un vrai lieu de mémoire où des instants si importants de l’évolution de notre jeune République y sont gravés à jamais. Une source d’inspiration pour les jeunes qui veulent s’intéresser au vécu et aux grandes décisions sous le magistère des plus hautes autorités de notre pays.

Dans sa structuration, il se divise en deux parties : une section photos et une autre composée de textes classés en fonction des thématiques allant de la politique à la santé en passant par l’économie, le cadre de vie et les rubrique « Etranger » et coopération.

Depuis 1970, explique Boubacar Ndiaye, il est procédé à une reliure d’une édition mensuelle, laquelle est la somme de l’ensemble des parutions quotidiennes.

En dehors du Journal « Le Soleil », les archives sont constituées d’autres journaux de la place et ceux étrangers à l’image de L’Observateur, Equipe, France football, Jeune Afrique, Le Monde diplomatique...
A cela, s’ajoute une riche offre littéraire composée de livres et d’encyclopédies convoités aujourd’hui par des élèves, étudiants, séminaristes ainsi que des universitaires dans le cadre de leurs travaux de recherche.

Caractérisé par une riche documentation, le Service d’archives de la Société sénégalaise de presse et publication (Sspp) « Le Soleil » ne fait pas encore l’objet d’une numérisation. Pourtant, soutient M. Ndiaye, en 2005, l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) s’était engagée à accompagner l’entreprise dans ce sens. « La numérisation des archives n’est pas encore effective. Par ailleurs, les éditions du « Soleil » sont faites en Pdf depuis 2000 », laisse-t-il entendre.

Aujourd’hui, il paraît plus qu’urgent de sauvegarder cette mémoire collective contre les dérives du temps qui passe. Cela, pour offrir à la jeunesse et à la postérité le récit des épisodes marquants de l’histoire récente du Sénégal.

Le Soleil


Mercredi 20 Mai 2015 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter