Sommet à Vienne sur la crise des migrants

La chancelière allemande Angela Merkel et des dirigeants des Balkans de l'Ouest se sont retrouvés jeudi à Vienne pour un sommet à l'ordre du jour chamboulé par la crise des migrants.



Cette région est devenue l'une des principales portes d'entrée vers l'Europe occidentale.

La Macédoine et la Serbie ont appelé l'UE à agir. Ces deux pays sont parmi les principaux points de passage des dizaines de milliers de migrants qui tentent de rejoindre l'Union Européenne.

"Nous faisons face à la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde guerre mondiale", a souligné le ministre serbe des Affaires étrangères Ivica Dacic, en appelant l'UE à élaborer un "plan d'action".

Son homologue macédonien Nikola Poposki a souligné que son pays accueillait chaque jour 3.000 migrants venant de Grèce.

"A moins d'avoir une réponse européenne à cette crise, personne ne doit nourrir l'illusion que cela peut être réglé", a-t-il dit.

Lorsqu'il a été annoncé l'année dernière, ce sommet devait porter sur la coopération régionale et les perspectives d'élargissement du bloc des 28 à certains pays de la zone.

Les Balkans sont traversés par des Syriens ou des Irakiens fuyant la guerre mais aussi par des Albanais, Kosovars ou Serbes en quête d'une vie meilleure.

En bus, à pied, passant sous les barbelés ou prenant d'assaut les trains, les scènes de chaos se multiplient en Europe orientale à mesure que des milliers de migrants avancent à travers le continent.

L'Allemagne attend 800.000 demandes d'asile en 2015, soit quatre fois plus que l'année précédente.

60% des Allemands (sondage de la chaîne ZDF du 21 août) jugent que le pays a les moyens de les accueillir, mais l'extrême droite multiplie les coups d'écla


bbc.com

Jeudi 27 Août 2015 - 12:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter