Stratégie de camouflage: Comment Tahibou Ndiaye a tenté de narguer les enquêteurs de la CREI (Mis à jour)

Sachant que cette fortune est «démentielle» et que cela ferait l’objet à de graves soupçons d’enrichissement, l’ancien directeur du Cadastre a partagé une partie de sa fortune avec de très proches parents. Son épouse a eu droit à 1,4 milliards alors que ses filles adoptives ont eu chacune moins d’un milliard. Le dossier d’accusation de la CREI contre Tahibou Ndiaye a permis d’établir tout ce manège.



Stratégie de camouflage: Comment Tahibou Ndiaye a tenté de narguer les enquêteurs de la CREI (Mis à jour)
L’enquête sur le patrimoine du Directeur du Cadastre a été menée minutieusement par différents services. La gendarmerie, la police et les renseignements ont tour à tour joué leur partition sous la houlette de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Sa stratégie de camouflage était tellement savamment construite que Tahibou Ndiaye pensait que sa fortune serait un labyrinthe impénétrable pour les enquêteurs.
 
En effet, le quotidien Libération de souligner que sur les trente et un biens, dix terrains nus, cinq villas, trois immeubles, un appartement, quatre véhicules et sept comptes bancaires qui constituent un patrimoine présumé de 7.934.325.617 francs CFA, son nom n’apparaît que seize fois. Il ne revendique en fait que moins du tiers de ce patrimoine, soit 2.149.485.967 francs CFA. Nos confrères ont indiqué que Tahibou Ndiaye reconnait être le propriétaire d’un imposant immeuble (R+5) de la cité Keur Gorgui évalué à 938.200.000 FCFA, un appartement à Fès au Maroc, deux terrains nus de 500m2 chacun sur la bande verte de la VDN et au niveau de Batrain, un de 300m2 à Yoff, deux villas de 270m2 chacune à Sotrac Mermoz, deux terrains nus de 25040 et 31000m2 à Rufisque, trois comptes bancaires (SGBS, BHS, BMCE Maroc) mouvementés à hauteur de 237.809.152 Fcfa, deux Mercédès, une Peugeot et une Renault.

Tahibou Ndiaye a inscrit au nom de son épouse 1.422.875.000 francs CFA. N. A Diongue dispose de trois villas d’une superficie globale de 2027m2 aux almadies, à Hann Maristes et à Sotrac Mermoz. Ces biens immobiliers sont estimés à 1.274.325.000 Fcfa.
 
L’ancien Directeur du Cadastre n’a mis aucun bien au nom de ses enfants biologiques. Il s’est plus appuyé sur ses trois filles adoptives dont N.R. Thiam, A. Thiam et M. F Thiam. Selon les enquêteurs, ces filles se sont retrouvées du jour au lendemain un patrimoine de près d’un milliard de francs CFA. Elles disposent d’une fortune de 884.394.844 qui renvoient selon nos confrères de Libération à la valeur de deux immeubles de 734m2 à Yoff et à Mermoz Pyrothechnique, quatre terrains nus de 969m2 dont trois au niveau de l’aéroport de Dakar et un à Sotrac Mermoz. Sans compter des avoirs financiers d’un montant de 205.894.844 Fcfa.


Jean Louis DJIBA

Mardi 27 Août 2013 - 12:31




1.Posté par Alerte le 27/08/2013 18:19
Parlant de la Cité KEUR GORGUI, je peux vous dire que toutes ces maisons acquises d'une manière trés louche. C'est l'argent détourner qui a permis la réalisation de ces maisons là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter