Sur les circonstances de l'arrestation: "Habré dispose d'arme de guerre chez lui", explique le Procureur Mbacké Fall

Le procureur général est revenu sur les circonstances de l’arrestation de Hissène Habré. Mbacké Fall a fait savoir que c’est pour éviter tout problème du genre attroupement, résistance armée ou autres pressions que l’ex-président Tchadien a été arrêté un dimanche et sans tambour, ni trompette. «Compte tenu de ces indices graves, nous l’avons arrêté, gardé à vue et nous allons le présenté au procureur demain (Mardi 2 juiller – NDLR)».



Le Procureur des Chambres Africaines Extraordinaires a révélé que «Hissène Habré dispose d’un armement et même des armes de guerre. Il pouvait tenter de mettre fin à sa vie, il fallait l’arrêter avec tact et éviter tout attroupement. Pour touts ces raisons et compte tenu de ces risques nous avons demandé à la DIC de procéder à son arrestation sans bruit, ni tempête». Sur ces armes que Habré détiendrait chez lui, Mbacké Fall a affirmé que "l'Etat et la Justice dispose d'informations précises qui lui ont permis d'agir de la sorte".
 
Mbacké Fall a fait savoir que cette décision a été surtout prise à la suite des menaces proférées par les habitants de son quartier qui comptaient s’opposer par tous les moyens à son arrestation. Il a, par ailleurs, souligné que Hissène Habré dispose encore de réseaux et les chambres Africaines extraordinaires veulent éviter «ces anciens réseaux puissent être activés et entraver  la bonne marche de la justice».
 
Mbacké Fall a précisé que «Le délai de garde à vue va expirer dès demain et il sera présenté au juge d’instruction qui libre. Nous allons travailler sur la base de réquisitions».
 
Le procureur général va demander le maintien de Hissène Habré dans les liens de la détention. Il a avancé que le présumé auteur de ces crimes doit rester à la disposition des juges. 

Jean Louis DJIBA

Lundi 1 Juillet 2013 - 19:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter