Surpeuplement des prisons : l’Asred révèle une bombe à retardement pouvant faire des centaines de morts.

Le surpeuplement des prisons constitue une bombe à retardement sur laquelle le chef de l’Etat doit se pencher, informe l’Asred qui prévient que la prochaine mutinerie pourrait occasionner des centaines de morts.



L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenues (Asred) attire l’attention du chef de l’Etat sur la bombe à retardement que constitue le surpeuplement des prisons avec notamment des détenus en attente depuis plusieurs années de leur jugement.

«La prochaine mutinerie entrainera des centaines de morts car selon les prisonniers, mieux vaut mourir que de continuer à vivre dans ces conditions exécrables qui dépassent même la cruauté de l’esclavage », prévient l’Asred.

Selon les membres de cette association, ce qu’affirment les responsables de l’Administration pénitentiaire ne sont que pures affabulations auxquelles ils sont à répondre lors d'un débat : «L’Asred est prête à apporter toutes les preuves de ses allégations et est disponible à un débat télévisé avec les responsables de l’Administration pénitentiaire qui essaient de tromper les réalités des prisons sénégalaises».

Ousmane Demba Kane

Lundi 27 Mars 2017 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter