Syrie: après l'attentat de Damas, les combats redoublent d'intensité

Les combats ont repris ce jeudi 19 juillet à Damas, au lendemain de l'attentat qui a frappé le coeur du régime de Bachar el-Assad, tuant trois hauts responsables, dont le beau-frère du président syrien. Longtemps épargnée, la capitale syrienne est désormais en guerre. Selon certains opposants, Bachar el-Assad aurait quitté Damas pour coordonner la riposte du régime depuis son palais de Lattaquié.



Des colonnes de fumées noires s'élèvant au-dessus de Damas, mercredi 18 juillet.
Des colonnes de fumées noires s'élèvant au-dessus de Damas, mercredi 18 juillet.
Certains quartiers de la capitale sont actuellement bombardés, des centaines de civils tenteraient de fuir les combats. C'est en tout cas ce qu'affirme l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Des images qui circulent sur le web montrent de nombreuses fumées noires au-dessus des immeubles de Damas avec, en bruit de fond, des rotations d'hélicoptères. Mais elles datent peut-être de mercredi, car l'électricité et internet ont été coupés dans plusieurs quartiers. Il est donc devenu très difficile de joindre la population sur place.

L'armée syrienne a en tout cas fait savoir dès hier mercredi par communiqué qu'elle était décidée à mobiliser toutes ses forces pour lutter contre ceux qu'elle qualifie de terroristes : « Jusqu'à présent, l'armée avait fait preuve de retenue dans ses opérations, mais depuis l'attentat, elle est décidée à utiliser toutes les armes en possession », a déclaré ce jeudi matin à l'Agence France-Presse une source des services de sécurité syriens.

Bachar el-Assad à Lattaquié ?

Les rebelles, de leur côté, ont annoncé avoir lancé dans la capitale la décisive bataille de la libération. Mais les combats ne se déroulent pas qu'à Damas.

Des témoignages font notamment état de bombardements dans la vieille ville de Homs, et aussi au centre de la petite ville d'Haouach, située sur ce qu'on appelle la frontière alaouite, c'est-à-dire sur la ligne qui sépare l'Est des régions sunnites, favorables aux rebelles, de l'Ouest où résident des Syriens de la minorité alaouite dont est issu le président Bachar el-Assad.

Les seules nouvelles de Bachar el-Assad depuis mercredi émanent de la presse officielle syrienne, selon laquelle le président aurait nommé un nouveau ministre de la Défense, pour remplacer Daoud Rajiha, tué dans l'attentat qui s'est produit dans le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas.

Bachar el-Assad s'exprime rarement en public, et son silence ne peut donc pas être interprété. Ce qui n'empêche pas les rumeurs de circuler. Ce matin, elles affirmaient qu'Assad aurait quitté Damas pour Lattaquié, une ville alaouite du nord du pays.
Source: RFI


Jeudi 19 Juillet 2012 - 19:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter