Tambacounda-Vers une marche contre la tuerie des malades mentaux: l’ASSAM et Amnesty international chargent l’Etat




L’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux malades mentaux (ASSAM) bande les muscles. Elle annonce une marche pour ce 2 mars prochain. Tout pour le président de l’association, Ansoumana Dione et Cie d’amener le président Sall à réagir à la série de meurtres de malades mentaux dans la région orientale de Tambacounda. « Dans un Etat de droit, ce qui se passe à Tambacounda est inadmissible. Aujourd’hui, ce sont des malades mentaux qui sont la cible de tueurs qui l’Etat est incapable de mettre hors d’état de nuire », rage le président de l’ASSAM qui semble minimiser le déplacement de la Directrice Générale de la Police Nationale à Tambacounda. Ansoumana Dione réclame Macky Sall.
 
« Nous avons appris que la directrice général de la police est à Tambacounda. Nous saluons la visite. Et ce, à sa juste valeur mais aujourd’hui, c’est Macky Sall en personne qui devait se rendre dans la région pour prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d’assurer la sécurité des malades mentaux ». Prônant l’ouverture du centre psychiatrique de Kaolack pour mettre à l’abri les malades mentaux, l’ASSAM annonce une marche le 2 mars à Tambacounda dont la déclaration sera déposée pas plus tard que ce lundi.
Responsable d’Amnesty International section Sénégal dans ladite région, Mamadou Sow qui condamne ces meurtres récurrents, rappelle l’Etat à ses responsabilités de protection de tous les citoyens, malades mentaux compris. Ce, assène le droit de l’hommiste en renvoyant les structures psychiatriques fermées depuis longtemps ou peinant à trouver les moyens pour prendre en charge les malades mentaux.


Dans la seule région de Tambacounda, pas moins de six (6) malades mentaux ont été tués. Le dernier cas date de jeudi dernier, il avait entre 18 et 19 ans. 


Samedi 22 Février 2014 - 12:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter