Tivaouane-Peul : Wade fait chanter les populations de Podor et Matam

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade n’a pas caché son insatisfaction vis-à-vis des populations des départements de Podor et Matam qui, au cours du premier tour de la présidentielle, avait massivement voté contre lui. Le candidat des FAL 2012 est formel pour le second tour. « Je vais suspendre les projets de Podor et Matam parce qu’ils ont voté pour Macky », a-t-il ouvertement lâché.



Tivaouane-Peul : Wade fait chanter les populations de Podor et Matam
Me Abdoulaye Wade a finalement déversé sur les populations du Fouta la contrariété qu’ils l’ont inspiré le 26 février dernier. En campagne ce mercredi à Tivaouane-Peul, localité habitée en majorité par des Pulaar, le président sortant n’a pas été tendre avec les podorois et matamois qui avaient voté en faveur de ses adversaires. En effet, après avoir évoqué toutes les réalisations qu’il a faites dans cette zone du Fouta, « soit vous votez pour moi si vous voulez que je réalise les ponts que j’ai démarrés, soit vous votez pour Macky Sall et je vais confier tous les papiers à Macky qui va se charger de les réaliser », a pesté Me Wade qui néanmoins poursuit « je sais qu’il ne va rien faire, car cela ne figure même pas dans son programme ».
 
A défaut de se retrouver en face des concernés, le candidat des FAL extériorise son mécontentement à leurs parents de Tivaouane-Peul. « Je vais arrêter les projets entamés, et je vais amener l’argent dans les localités qui ont voté pour moi et qui ont besoin d’infrastructures », a-t-il menacé. Par ailleurs, ajoute Me Wade « je ne vais plus aider les gens qui ne votent pour moi. J’ai beaucoup fait pour Podor et Matam. S’ils veulent que je continue mes projets, il faut qu’ils votent pour moi ».
 
Lors du premier tour de la présidentielle, le candidat Abdoulaye Wade était largement battu dans cette localité au profit d’Ousmane Tanor Dieng qui s’était illustré à Podor, alors que Macky Sall s’était imposé à Matam.


Jeudi 22 Mars 2012 - 11:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter