Tombeuse d’Aïda Mbodj, Fatou Sène parle



La conseillère municipale de la Commune de Bambey qui est à l’origine de la destitution d’Aïda Mbodj à la tête du Conseil départemental de la localité parle. Dans un entretien téléphonique avec le «Le Populaire», Fatou Sène justifie son acte. «A chaque session du Conseil municipal de la Commune de Bambey, je remarquais que lorsqu’on procédait à l’appel nominatif, on citait son nom mais elle était toujours déclarée absent. Cela m’a intrigué et j’ai voulu en savoir plus. Lors de la dernière session, le 29 février dernier, la même scène s’est produite. Je me suis demandée comment elle pouvait être à la fois députée, conseillère municipale et présidente du Conseil départemental de Bambey. C’est alors que j’ai procédé à des vérifications et j’ai saisi le ministère de tutelle pour dénoncer ce cumul qui est interdit par le Code des collectivités locales. Le code dit clairement que nul ne peut cumuler plus de deux postes électifs », sert-elle.

A la question de savoir si sa dénonciation n’est pas téléguidée, la présidente départementale des femmes de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel) balaie d’un revers de main. «Ceux qui disent que qu’il y a des gens derrière l’acte que j’ai posé racontent des contre-vérités. Il n’en est rien. Personne n’est derrière moi… », sert-elle. 


Samedi 23 Avril 2016 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter