Touba-Missira, Touba Fall et Dalla Ngabou amputées: en colère le Khalife attend le retour du président Sall

Le vent de contestation sur l’acte III de la décentralisation atteint Touba où les autorités religieuses grognent, en tête le khalife général des mourides, serigne Cheikh Sidy Mokhtar qui attend le président Sall sur l’amputation de la ville sainte en plusieurs localités.



Risque de détérioration des relations entre Touba et le président Sall. L’acte III de la décentralisation est passé par là.  Le découpage prôné par ladite mesure n’agrée point dans la ville sainte où Touba Fall, Dalla Ngabou et Missirah, tous les villages sièges de communautés rurales  faisant partie intégrante du périmètre de Touba ont été découpés pour être rattachés à Ndame. Une décision remise en cause par un proche collaborateur du khalife général des mourides qui annonce qu’une « révolte pourrait partir de Touba si l’on y prend garde ».


Car pour les petits-fils de serigne Touba selon le journal « le populaire », il n’est pas du tout question que « cette ville fondée il y a 126 ans » à travers « des villages satellites  fondés sur ses instructions ou sur instructions de ses collaborateurs » et dont « les communautés rurales de Dalla Ngabou et Missirah » font partie intégrante » ne soient découpés.  Dénonçant une volonté de l’Etat d’affaiblir Touba et le ministre des Collectivités locales et de la Décentralisation, Me Oumar Youm de n’avoir pas donné la bonne information au président Sall, les autorités religieuses d’avertir que ce  découpage « ne sera pas accepté ».

 
Ce, au moment où « le khalife général est au courant de tout et attend de lui qu’il revienne sur cette décision et en se prononçant là-dessus dès son retour de voyage », tonne le proche entourage du guide des mourides.  


Jeudi 3 Avril 2014 - 12:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter