Trafic d'êtres humains: Washington pointe le Rwanda, colère de Kigali

Le rapport annuel du département d'Etat américain sur le trafic d'êtres humains dans le monde publié jeudi 30 juin ne passe pas au Rwanda. Les Etats-Unis ont cette année dégradée la position du Rwanda d'un cran au niveau 2 des pays sous surveillance. En cause notamment, selon ce rapport, l'implication d'officiels rwandais dans le recrutement de réfugiés burundais, dont des mineurs dans des groupes armés durant l'année 2015.



En février, les Etats-Unis avaient déjà accusé le Rwanda de recruter des réfugiés pour les enrôler dans une opposition armée. Washington enfonce donc le clou. Et la réaction de Kigali ne s'est pas fait attendre.
 
C'est un rapport « politique » et une « déformation délibérée » de la réalité a immédiatement dénoncé dans un communiqué Mathilde Mukantabana, l'ambassadrice rwandaise à Washington. « Le gouvernement rwandais a déployé d'importants moyens pour protéger et assurer le bien-être des réfugiés », a-t-elle estimé. Il a également fait de « sérieux efforts pour protéger ses citoyens de la menace du trafic d'êtres humains ».
 
Selon le rapport des Etats-Unis, certes le Rwanda a mis en place des mesures dans ce sens, mais dans le même temps des officiels rwandais ont été complices de recrutements de réfugiés burundais dont des enfants et de trafic sexuel dans un camp de réfugiés congolais. Les Etats-Unis accusent également les autorités de n'avoir mené que des « enquêtes limitées ».
 
Outre un déclassement du Rwanda, Washington a de nouveau inscrit Kigali sur la liste des pays impliqués dans le recours aux enfants soldats. « Je rejette catégoriquement ce rapport, ses conclusions et les fausses accusations sur lesquelles elles s'appuient », a rétorqué l'ambassadrice rwandaise.


Source: Rfi.fr


Samedi 2 Juillet 2016 - 07:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter