Trêve fragile au Nigeria

Des combattants islamistes présumés ont tiré et abattu des civiles dans trois villages du nord-est du Nigeria, alors que selon des résidents, le gouvernement affirme qu’une trêve a été acceptée.



Trêve fragile au Nigeria

Des habitants ont indiqué que des hommes de Boko Haram ont attaqué deux villages samedi et ont hissé leur drapeau dans un troisième.

Le gouvernement a indiqué qu'il continuerait de négocier avec Boko Haram, en dépit de cette violation de trêve présumée.

Le Nigeria espère que le groupe islamiste libèrera cette semaine plus de 200 filles kidnappées en avril dernier à Chibok, une ville du nord-est.

De leur côté, les représentants de Boko Haram n'ont pas commenté l'annonce faite vendredi selon laquelle une trêve avait été convenue, et que des lycéennes seraient libérées.

L'enlèvement des jeunes filles  a déclenché une campagne mondiale pour faire pression sur le gouvernement et ainsi obtenir leur libération.


BBC Afrique

Lundi 20 Octobre 2014 - 16:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter