Tuerie de Washington : Obama appelle le Congrès à légiférer sur le contrôle des armes


Mieux contrôler la vente d'armes à feu aux Etats-Unis, le débat est de nouveau posé au lendemain de la tuerie sur la base de la marine nationale qui a fait 12 morts à Washington le 16 septembre. Le président Barack Obama a appelé le Congrès américain à ranimer le projet de réforme des lois encadrant les armes à feu. Un projet porté par les démocrates mais rejeté par l'opposition.



Tuerie de Washington : Obama appelle le Congrès à légiférer sur le contrôle des armes

Sept fusillades mortelles en cinq ans, vingt écoliers, et six adultes tués dans une école de Newtown en décembre,  rien n’y fait. Les élus américains rejettent tout projet de loi sur le contrôle, même limité, de la vente d’armes à feu.


L’administration Obama, comme les autres, se heurte au lobby de la NRA, la puissante association des détenteurs d’armes. Mais d’après le sénateur Richard Blumenthal, élu de la région de Newtown, la tuerie de Washington, au cœur de la capitale, peut constituer un électrochoc :
« Si nous ne faisons rien honte à nous ! Et j’espère que mes collègues seront perturbés par le fait qu’ils étaient si près physiquement de cette tuerie. Nous avons dû fermer le Sénat pour plusieurs heures ! Et d’ailleurs plus de 90% des Américains sont favorables à une réforme de bon sens sur les armes, des détenteurs d’armes et même des membres de la NRA. Donc mon espoir est qu’avant la fin de l’année ou de la session, nous revenions sur ce débat de bon sens. Nous étions si près la dernière fois ! 55 voix, et nous avions besoin de 60 voix. Je souhaite que nous reprenions le débat sur ce dossier ».

En face de ceux qui souhaitent limiter la vente d’armes, une majorité d’élus explique que la possession d’armes à feu n’accroit pas le risque, et le lobby des armes préfère mettre en avant une sécurité défaillante sur les bases de la marine.

Toutefois, Aaron Alexis avait un passe pour entrer sur la base. Il a légalement acheté dans l’Etat voisin de Virginie les armes qui ont tué douze personnes à Washington, et les affaires qui ont conduit la marine à l’évincer ne sont pas dans son casier judiciaire.
Les élus qui militent contre les armes, vont essayer de proposer à nouveau le vote d’une loi fédérale sur ce sujet.

C'est le cas d'Eleanor Holmes Norton. Elle est déléguée de Washington DC au Congrès. Elle n’a pas de droit de vote (DC n’a pas de Sénateurs ou Représentants) mais est élue dans la capitale et participe aux débats.


Rfi.fr

Mercredi 18 Septembre 2013 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter