Tueries en France: un suspect cerné par le RAID

11h30 : Le chef de l'Etat a annoncé, lors d'une allocution à l'Elysée, son départ dans la journée pour Toulouse au chevet des victimes et des policiers blessés lors de la tentative d'arrestation du suspect. Nicolas Sarkozy a appelé à l'unité nationale et a demandé aux Français à ne céder « ni à l'amalgame, ni à la vengeance ».



Tueries en France: un suspect cerné par le RAID
11h25 : Le 17 de la rue Sergent Vigne est en cours d'évacuation. Les habitants de l’immeuble sortent par les fenêtres.

11h14 : L'auteur présumé des tueries, Mohammed Merah, était suivi depuis des années par les services français du contre-terrorisme, indique le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant.

10h53 : Le suspect aurait cessé de discuter avec les forces de l'ordre. Trois membres de la famille du tueur présumé ont été mis en garde à vue.

9h55 : Une journaliste de la chaîne de télévision France 24 a reçu dans la nuit un appel de revendication, pris très au sérieux par les enquêteurs. Un homme s'est présenté comme le tueur en série présumé des tueries de Montauban et de Toulouse.

Témoignage d'une voisine terrorisée
« Il veut pas négocier, il ne voudra pas sortir, il faut que nous, on nous fasse sortir ».

9h50 : Le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant exprime le souhait d'interpeller le suspect des tueries de Toulouse et Montauban « vivant ».

9h34 : Le nom du suspect est révélé. Le tueur présumé s'appellerait Mohammed Merah. Il serait âgé de 24 ans.


9h20 : Une détonation est entendue aux alentours du lieu de l'assaut par les hommes du RAID.

9h16 : Israël se félicite de la rapidité d'intervention de la police française.

9h00 : Le suspect « ne semble pas vouloir se rendre » déclare un responsable de la communauté juive de France après avoir rencontré le ministre de l’Intérieur à Toulouse.

8h45 : L’homme qui est retranché dans son immeuble a déjà été interpellé à Kandahar en Afghanistan pour des faits de droit commun, selon des sources proches de l’enquête.

8h30: Le recteur de la Mosquée de Paris, met en garde contre tout « amalgame » entre l’affaire de Toulouse et la religion musulmane.

Dalil Boubakeur
Recteur de la grande mosquée de Paris
« C'est l'abasourdissement que l'auteur de tous ces méfaits inqualifiables soit d'une mouvance intégriste, jihadiste. [...] Nous mesurons la gravité de cette information pour qu'il n'y ait pas d'amalgame avec la religion musulmane ».

8h00 : Le ministère de la Défense a épluché 20 000 dossiers de soldats depuis le début de l’enquête. « La première idée était : peut-être une vengeance, peut-être une rancune », a expliqué Gérard Longuet. « Les informations liées au jihad ont été également épluchées. C'est le croisement des informations liées à ce que nous pouvons connaître et le travail d'examen des fichiers des adresses internet des interlocuteurs de la première victime qui a permis de se rapproche », a ajouté le ministre sur RTL.

7h00 : Le suspect qui habite rue du sergent Vigne « était dans le collimateur de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), comme d'autres, depuis les deux premiers attentats » de Montauban et Toulouse ayant visé des militaires a déclaré le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.

6h30 : Au moins deux policiers ont été blessés au cours de l’assaut. L'un a été touché à l’épaule, l’autre au genou, alors que le troisième est choqué après avoir reçu une balle dans son gilet pare-balles.

6h15 : Le suspect est un Toulousain d’origine algérienne. Selon le ministre de l’Intérieur, « il a des attaches avec les salafistes et les jihadistes ». « Il dit avoir voulu venger les enfants palestiniens », ajoute Claude Guéant.

Claude Guéant
Ministre de l'Intérieur
« L'individu parle beaucoup. Il se revendique d'être un moudjahidine, d'appartenir à al-Qaïda et d'avoir voulu venger les enfants palestiniens en même temps que d'avoir voulu s'en prendre à l'armée française compte tenu de ses interventions à l'extérieur ».

6h02 : Le frère du principal suspect est interpellé.

6h00 : Six ou sept coups de feu sont entendus sur les lieux de l’opération du RAID.

5h45 : Des sources proches de l’enquête disent avoir un « haut degré de confiance » que l’homme encerclé est le tueur.

5h00  : Le quartier de la Croix-Daurade où l’opération se déroule n’est pas très éloigné du lieu de la fusillade de lundi. De source policière, le suspect s’était rendu dans la région pakistano-afghane.

4h30  : Le suspect est un homme de 24 ans indiquent des sources proches de l’enquête. Des coups ont été tirés, deux policiers sont légèrement blessés. Le suspect se revendique d’al-Qaïda. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, se rend sur les lieux de l’opération.

3h00 : Les hommes du RAID se déploient autour d’un petit immeuble du quartier de la Croix-Daurade à Toulouse où s’est retranché un homme suspecté d’avoir tué sept personnes à Toulouse et à Montauban. Le quartier est complètement bouclé avec un important périmètre de sécurité.
Traque informatique

C'est l'interpellation du frère du suspect, cette nuit en un autre lieu, qui aurait permis aux enquêteurs de le localiser dans ce quartier résidentiel de Toulouse, le Côte Pavée, au 17 de la rue du sergent Vigne.
Les policiers sont en effet parvenus à identifier l'adresse IP de l'ordinateur du frère du suspect, depuis lequel avait été publiée une petite annonce sur internet concernant la vente d'une moto, à laquelle avait répondu la première victime, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, âgé de 30 ans, abattu d'une balle dans la tête à bout portant en se présentant au rendez-vous avec le supposé vendeur.

 

RFI


Mercredi 21 Mars 2012 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter