Ukraine: l’Otan ne baisse pas la garde

L'Ukraine choisit finalement de maintenir la trêve avec les séparatistes dans l'Est malgré la destruction d'un hélicoptère de l'armée hier, mardi 24 juin. Paris et Berlin poussent à la mise en place d'un mécanisme de vérification de ce cessez-le-feu.

Washington appelle de son côté la Russie à des actes concrets. L'Otan ne baisse pas la garde non plus : les 28 ministres des Affaires étrangères de l'Alliance atlantique étaient réunis près de Bruxelles ce mercredi 25 juin.



Selon l’Otan, l’attitude de la Russie vis-à-vis de l’Ukraine n’a pas changé. L’Otan réitère sa condamnation de l’annexion de la Crimée et estime que la Russie a violé les règles internationales. L’Alliance atlantique a donc décidé de maintenir la suspension de sa coopération avec la Russie. Seuls les échanges diplomatiques restent ouverts. Les alliés ont donc décidé de rester sur la voie de la fermeté face à la Russie.

« Nous continuons d’exhorter la Russie à achever le retrait des forces qui se trouvent à la frontière avec l’Ukraine, a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, à mettre un terme à l’envoi d’armes et de combattants dans ce pays, et à user de son influence auprès des séparatistes armés pour les amener à déposer les armes et à renoncer à la violence ».

Invité à la réunion de ses homologues alliés, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine a, pour sa part, salué le vote de la Douma russe qui révoque l’autorisation d’intervention militaire en Ukraine. Il affirme que l’Ukraine maintiendra de son côté le cessez-le-feu ; et l’Otan appelle la Russie à créer les conditions de l’application du plan de paix du président ukrainien Petro Porochenko.


RFI

Jeudi 26 Juin 2014 - 01:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter