Un Doyen des juges à la barre: Mahawa Sémou Diouf porte plainte contre Mayoro Mbaye

Les faits sont assez graves pour être inscrits dans les annales judiciaires : Un Doyen des Juges d’Instruction (DJI) qui porte plainte. Mahawa Sémou Faye, après les accusations frontales de Mayoro Mbaye dans la presse, va servir aujourd’hui à ce dernier une sommation interpellative. Ce, par le biais de l’huissier Me Abdoulaye BA. Mes Khassimou Touré et Boubacar Wade, deux (2) redoutables procéduriers ont été constitués par le DJI. La Sonatel sommé de délivrer des messages autour d'une affaire de gros sous entre cousins.



Un Doyen des juges à la barre: Mahawa Sémou Diouf porte plainte contre Mayoro Mbaye
C’est parti. Le coup d’envoi de la bataille judiciaire entre le DJI, Mahawa Sémou Diouf et Mayoro Mbaye est donné. Après des accusations du dernier nommé, le DJI va agir dès aujourd’hui. Ce, à travers une plainte par le biais de l’huissier de justice, Abdoulaye BA. Le magistrat qui a fait trembler nombre de personnalités a déjà constitué sa défense. Il s’agit de Mes Khassimou Touré et Boubacar Wade, deux (2) redoutables procéduriers du barreau. Dans le cadre du dossier, Mayoro Mbaye avait même adressé des correspondances à Aminata Touré, premier ministre alors en charge de la justice, pour se plaindre des agissements du DJI qui selon lui « voulait jouer au médiateur » dans cette affaire qui remonte en 2003.


Les cousins Alioune Ndiaye et Mayoro Mbaye étaient actionnaires dans la société Maritalia. En août 2003, le premier porte plainte contre le second pour faux et usage de faux en écriture privée. Ndiaye reproche à Mbaye d’avoir encaissé pour son compte personnel des chèques à hauteur de 65 millions qui devaient revenir à l’entreprise. Accusé, Mayoro Mbaye déclenche à son tour, une procédure judiciaire contre son cousin pour abus de biens sociaux. Il réclame 442 millions en guise de dividendes pour la période 1996-2002. Pour cette seconde affaire, le juge ouvre une instruction contre X alors que le nom de Ndiaye est cité.


Par contre, livre le journal « l’as », sur la première affaire, le parquet a requis le mandat de dépôt  et Mayoro Mbaye séjournera en prison pendant six (6) mois. Loin de déclarer forfait, de sa cellule, il poursuit la bataille judiciaire. En juillet 2010, Ndiaye est inculpé mais pas arrêté. Jugeant qu’il y a deux (2) poids, deux (2) mesures, c’est en 2013 que Mbaye écrit à Aminata Touré alors ministre de la Justice. Ceci, pour se plaindre du DJI, Mahawa Sémou Diouf qui selon lui, fait du « parti pris en faveur de son cousin ». Il a aussi adressé une lettre à Me Sidiki Kaba, l’actuel ministre de la Justice. Condamné à une peine de deux (2) ans, Mahawa Sémou Diouf a également ordonné à Mayoro Mbaye  de payer 400 millions de F CFA de dommages et intérêts à la société Maritalia. Récemment des gendarmes ont fait une descente à son domicile à Hann pour l’expulser. C’est à partir de là qu’il fait état des fameux messages incriminant le magistrat. Des messages qu’il a pris le soin de faire constater par voie d’huissier.


Citée dans le dossier, la Sonatel devra donner le contenu desdits messages. Le DJI ayant instruit d’aller jusqu’au bout de l’affaire, Me Khassimou Touré indique qu’ils vont directement « citer Mayoro Mbaye devant le Tribunal de Dakar pour qu’il apporte les preuves de ses propos ». 


Vendredi 31 Janvier 2014 - 10:35




1.Posté par malijet le 31/01/2014 17:42
Good, on vera bien qui a raison.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter