Un des chefs d'Al-Qaida tué dans une attaque de drone au Yémen



Al-Qaida au Yémen a annoncé, mardi 14 avril, la mort d'un de ses idéologues en chef, le Saoudien Ibrahim Al-Rubaish, tué lundi dans une attaque de drone américain. L'islamiste dont la tête était mise à prix pour 5 millions de dollars par les Etats-Unis, était connu pour ses prêches hostiles à l'Occident, aux Etats-Unis et à la France.

Il a été tué « dans un raid des croisés », fait savoir le communiqué mis en ligne par Al-Qaida dans la Péninsule arabique (AQPA), en référence à une attaque de drone dans le sud-est du Yémen. Le tir, « probablement américain », a visé à l'ouest de Moukalla une voiture de membres présumés d'Al-Qaida, tuant six d'entre eux, selon un responsable provincial.

Moukalla, chef-lieu de la province de Hadramout, est actuellement sous contrôle d'Al-Qaida, qui s'en est emparée le 9 avril en profitant du chaos qui règne au Yémen, théâtre de raids aériens et de violents combats entre partisans et adversaires du chef de l'Etat.
En guerre contre la France

Dans son communiqué, AQPA précise qu'Al-Rubaish avait « consacré près de deux décennies de sa vie au djihad, en s'attaquant à l'Amérique et à ses agents », et explique qu'il avait combattu dans les rangs d'Al-Qaida en Afghanistan, puis avait été arrêté et incarcéré à Guantanamo avant de rejoindre, à sa libération, en 2006, AQPA.

A la fin de janvier, Al-Rubaish avait estimé que la France avait remplacé les Etats-Unis en tête de la liste des pays ennemis de l'islam. Avec l'« affaiblissement » des Etats-Unis ces dernières années, « la France a remplacé l'Amérique dans sa guerre contre l'islam », avait-il déclaré dans un enregistrement audio diffusé sur YouTube par Al-Malahem, la branche médiatique d'AQPA.

Considérée comme la branche la plus active et la plus dangereuse d'Al-Qaida par Washington, AQPA avait revendiqué à la mi-janvier l'attaque à Paris contre le journal français Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts.

Washington poursuit ses raids de drones contre les responsables d'AQPA, malgré la situation chaotique au Yémen.

Le monde.fr

Mercredi 15 Avril 2015 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter