Un journaliste de l'AFP, sa femme et 2 enfants tués à Kaboul



Kaboul (Afghanistan) (AFP) - Le journaliste afghan Sardar Ahmad, pilier du bureau de l'Agence France-Presse (AFP) à Kaboul, a été tué avec sa femme et deux de ses enfants dans l'attaque perpétrée la veille au soir par un commando taliban contre l'hôtel Serena à Kaboul. Les quatre dépouilles ont été identifiées vendredi matin à Kaboul par un photographe de l'AFP. Le troisième enfant du couple, un jeune garçon, était quant à lui dans un état critique et devait subir des traitements d'urgence.

 
Sardar Ahmad, 40 ans, était un pilier de l'AFP Kaboul où il travaillait depuis 2003. Il avait été au départ embauché par l'AFP pour suivre les points de presse quotidiens de la coalition militaire menée par les Etats-Unis en Afghanistan, avant de devenir l'un des journalistes permanents du bureau. En marge de son travail à l'AFP, ce journaliste spécialisé dans les questions de sécurité et connu pour sa précision, sa droiture et ses reportages vivants et colorés avait fondé Pressistan, une agence de presse locale fournissant des services de traducteurs aux journalistes étrangers de passage en Afghanistan.

 
"C’est une douleur immense et une perte considérable pour l’Agence France-Presse", a déclaré le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog, depuis Paris. "Sardar Ahmad, journaliste confirmé et courageux, était une pièce maîtresse de notre équipe en Afghanistan qui assure, chaque jour, une couverture exceptionnelle de l’actualité de ce pays dans des conditions extrêmement difficiles", a-t-il ajouté. "Sardar n'était pas seulement l'un des meilleurs journalistes en Afghanistan, mais une personnalité attachante dotée d'un formidable optimisme", a de son côté ajouté Phil Chetwynd, rédacteur en chef central de l'AFP.
 
"Il a été le pilier de notre bureau au cours de la dernière décennie et comptait de nombreux amis au sein de l'agence. Il était aussi un mari et un père de famille extraordinairement fier. C'est une tragédie sans nom", a-t-il ajouté. "Nous sommes bouleversés par cette terrible nouvelle... Au cours des onze années passées avec l’AFP, il avait à de nombreuses reprises fait preuve de courage pour exercer son métier avec la plus grande objectivité, malgré les risques qu’il encourait", a renchéri Gilles Campion, directeur de l'AFP pour la région Asie.
 
En marge du conflit armé, Sardar Ahmad, doté d'un humour contagieux, prenait plaisir à décrypter les tendances de la société afghane. Son dernier reportage retraçait la nouvelle vie de Marjan, un lionceau rescapé à l'article de la mort par le zoo de Kaboul après avoir passé des mois sur la terrasse d'un riche hommes d'affaires de la capitale. Neuf personnes au total, dont au moins quatre étrangers, ont été tuées dans cette l'attaque, revendiquée par les rebelles talibans, contre le Serena, l'hôtel le plus prestigieux de la capitale afghane Kaboul. Ces étrangers sont de nationalité canadienne, néo-zélandaise et indienne et pakistanaise, selon les autorités afghanes.
 
Selon le ministre paraguayen des Affaires étrangères Eladio Loizaga, un ex-diplomate du Paraguay, Luis Maria Duarte, fait aussi d'ailleurs partie des victimes.

AFP

Vendredi 21 Mars 2014 - 13:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter