Université de Ziguinchor: les étudiants en rogne réclament la tête du Recteur

Les étudiants sont déterminés, pas question de suspendre leur mot d’ordre de grève. Ils exigent le départ du recteur et le ministre de l’enseignement supérieur. Les étudiants réclament aussi la livraison de leur nouveau bâtiment dans 15 jours. L’attitude des grévistes est incompréhensible selon Mary Teuw Niane.



Université de Ziguinchor: les étudiants en rogne réclament la tête du Recteur
Les étudiants de l’Université Assane Seck se Ziguinchor se radicalisent. Ils poursuivent toujours leur grève. « Ce que le Recteur dit et ce qui existe ici est totalement différent ». Selon eux, pas question de suspendre leur mot d’ordre de grève. Ils réclament la tête du recteur. Seydou Aïdara, président de l’amical des étudiants de Sciences économiques et sociales, membre du collectif de l’Université de Ziguinchor, « il nous a taxé de politiciens. C’est lui le politicien qui cherche à convaincre les gens. Nous nous sommes des représentants d’étudiants et non des politiciens.


Qu’il arrête et qu’il demande pardon à toute la nation sénégalaise. Le recteur de l’UASZ est le plus nul qu’on n’est connu. C’est une personne qui ne défend pas sa mission. Nous avons demandé son départ dans l’immédiat ». Pour ces étudiants le recteur et le ministre en charge de l’enseignement supérieur ont fini par démontrer leurs limites et l’incapacité à régler leur université. Ousmane Bâ, président de l’UFR Lettre art et Sciences Humaines, « le ministre et le recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor ont montré leur limite face aux étudiants. Devant l’argumentaire qu’ils ont préféré, à l’intimidation je pense que ces dernières aujourd’hui ont montré leur faiblesse devant la nation Sénégalais et ils n’ont pas leur place là où ils sont. Nous avons besoin de leaders dignes qui seront capable de régler les problèmes de ce pays ».


Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a estimé mardi qu’il n’y a plus de raison, pour les étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, de continuer à faire la grève. Selon Mary Teuw Niane, cette grève risque de déboucher sur des questions alarmantes. Ce qui peut faire perdre à l’université de Ziguinchor les contrats de performances".



Vendredi 22 Mai 2015 - 08:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter