Urgent - Burkina Faso : Une dizaine de morts côté manifestants - défection des forces de l'ordre

La situation se complique. Il y a plus d'une dizaine de morts à Ouagadougou. L'opposition demande la démission du président Blaise Compaoré tandis qu'une partie de l'armée quitte les casernes pour rejoindre les manifestants. Des informations persistantes mais non confirmées font état de la fuite chef d'Etat du Faso du palais présidentiel.
Une dizaine de morts jonchent les rues. (...) Nous demandons la démission pure et simple du pdt Compaoré



Urgent - Burkina Faso : Une dizaine de morts côté manifestants - défection des forces de l'ordre
Les manifestations s’emballent au Burkina Faso. Le pouvoir ne contrôle plus rien. La population qui s’est soulevée a réussi à faire capoter l’examen de la loi sur la réforme de l’article 37 de la Constitution autorisant Blaisse Compaoré à briguer un autre mandat. Le siège du Parlement est ainsi saccagé ainsi que le domicile de François Compaoré.
 
Les manifestants sont déterminés à sonner le glas du régime de Blaise Compaoré. Ils ont aussi mis à sac la télévision nationale et se dirigent actuellement au Palais présidentiel. Les forces de l’ordre qui étaient postées devant l’Assemblée nationale et la Télévision ont cédé la place aux jeunes en furie. Tandis qu’au domicile de François Compaoré, le feu est ouvert. Des morts sont annoncés. Les gens parlent de six personnes tuées actuellement. Mais cela reste à être confirmé. Toutefois, il est confirmé qu’un jeune manifestant atteint à bout portant est mort sur le coup. Son corps qui jonche par terre couvert de sang fait le tour des réseaux sociaux. Le manifestant serait tué au quartier "1200 logements" à Ouagadougou.
 
Sur la route qui mène vers le palais présidentielle, des soldats sont en train de détaler. Ils cèdent la place tranquillement aux manifestants que rien ne semble arrêter.
 
Le leader de l’opposition Burkinabé, Zéphirin Diabré a déclaré que «Blaise Compaoré a perdu toute légitimité et doit en tirer les conséquences". Il a, en revanche, tenu à rassurer: “nous nous opposons totalement à un coup d'Etat au Burkina Faso. Notre pays doit rester démocratique”. Le chef de file de l’opposition a mis en garde les forces de l’ordre en ce sens: “vous devez éviter de verser le sang des Burkinabés”.

Boukary Kaboré compagnon de la première heure de Thomas Sankara savoure ses “instants historiques”. Boukari “Le Lion” annonce "la fin du régime de Compaoré” à la radio Nationale. Le Général Kouamé Lougué a rejoint la Place de la Nation célébrant la victoire avec la population.


Jeudi 30 Octobre 2014 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter