Valérie Trierweiler : Jean qui rit, Jean qui pleure attaque Closer

Valérie Trierweiler réclame 24 000 euros à Closer pour avoir publié des photos d'elle en maillot sur la plage de la résidence officielle du président de la République. Son motif : l'atteinte à la vie privée et au droit à l'image. OK.



Mais alors pourquoi Valérie Trierweiler ne s'est pas contentée de bronzer tranquillement et discrètement derrière le brise-vu qu'elle a fait installer dès son arrivée ? Pourquoi, ce malheureux jour, Valérie Trierweiler -qui avait fait des repérages avec son photographe attitré Stéphane Ruet des endroits où les chasseurs d'images auraient pu l'immortaliser- n'a pas évité ces fameux spots à "risques" ?



D'autant que cette année, les photographes -contrôlés préalablement par les services de sécurité de la présidence- avaient pu ancrer leurs bateaux face au fort de Brégançon. Qui a parlé de mise en scène ? Pas nous.



Ironie de la chose, si Valérie Trierweiler gagne, elle compte bien reverser la somme à Reporters sans frontières. Si la "first gilrfriend" cherchait à soulever des fonds, un peu à l'image de Danielle Mitterrand à qui elle aimerait ressembler, elle aurait dû le dire dès le départ !



Valérie Trierweiler : Jean qui rit, Jean qui pleure attaque Closer
Valérie Trierweiler réclame 24 000 euros à Closer pour avoir publié des photos d'elle en maillot sur la plage de la résidence officielle du président de la République. Son motif : l'atteinte à la vie privée et au droit à l'image. OK.

Mais alors pourquoi Valérie Trierweiler ne s'est pas contentée de bronzer tranquillement et discrètement derrière le brise-vu qu'elle a fait installer dès son arrivée ? Pourquoi, ce malheureux jour, Valérie Trierweiler -qui avait fait des repérages avec son photographe attitré Stéphane Ruet des endroits où les chasseurs d'images auraient pu l'immortaliser- n'a pas évité ces fameux spots à "risques" ?

D'autant que cette année, les photographes -contrôlés préalablement par les services de sécurité de la présidence- avaient pu ancrer leurs bateaux face au fort de Brégançon. Qui a parlé de mise en scène ? Pas nous.

Ironie de la chose, si Valérie Trierweiler gagne, elle compte bien reverser la somme à Reporters sans frontières. Si la "first gilrfriend" cherchait à soulever des fonds, un peu à l'image de Danielle Mitterrand à qui elle aimerait ressembler, elle aurait dû le dire dès le départ !
Closer.fr

Dépêche

Lundi 17 Septembre 2012 - 18:45


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter