Vidéo- 11 mai : Les jeunes Sénégalais gardent le même amour pour Bob Marley



Le reggae, c'est lui. Les dreadlocks, c'est encore lui. Mais Bob Marley c'est beaucoup plus que ça. Il y a 30 ans, le chanteur-prophète s'éteignait des suites d'un cancer à un orteil qu'il n'avait jamais voulu soigner, conviction religieuse oblige. Le Premier Rasta, qui a permis l'émergence de la musique reggae à la fin des années 60, laisse derrière lui un héritage musical et culturel immense. Son message reste plus vivant que jamais et ses disques continuent à se vendre par millions, tout comme les livres à sa gloire.
Au Sénégal, cet amour est encore vivace même chez les jeunes qui n'était pas encore nés au moment où le roi du reggae s'éteignait, il y a 30 ans.


Charles Thialice SENGHOR avec JDD

Mercredi 11 Mai 2011 - 00:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter