Violence électorale : le sang coule à Rufisque, la mairie de Dakar plateau mis à sac



Violence électorale : le sang coule à Rufisque, la mairie de Dakar plateau mis à sac
Rien à y faire la violence persiste et demeure vivace plus que jamais. La campagne de sensibilisation des organismes des droits de l'Hommes et les menaces du ministère de l'Intérieur n'ont eu aucun écho chez les militants. Les affrontements se sont bien installés dans les caravanes et ils comptent y demeurer. A Rufisque, c'est la guerre totale entre les partisans de Badara Mamaya Séne et ceux de Bess Du Niak de Serigne Mansour Sy Djamil.


A Dakar plateau, c'est la mairie qui a été mis à sac par des nervis. Ils ont tous saccagé sur leur passage. Le maire sortant, le socialiste Alioune Ndoye, à découvert ses locaux mis sens dessous-dessus. Mais, il n'a pas mis beaucoup de temps à désigner les responsables de ces casses. « C'est la coalition de Diopsy. Et principalement, Ousmane Koné et Oumar Sougou, membre de la dite coalition », accuse le maire Alioune Ndoye.


Face à cette cadence endiablée de la violence, la candidate sur la liste propositionnelle de Benno Bokk Yaakaar (BBY) de Golf Sud, Aissatou Sow Diawara n'y va pas par quatre chemins. Elle propose que les caravanes se terminent dés 20 heures. « Une caravane jusqu'à 22 heures peut engendrer des dérapages », pense-t-elle.


Lundi 23 Juin 2014 - 12:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter