Violences lors du CE d'Air France, la direction va porter plainte

C'est un comité central d'entreprise extraordinaire très bousculé qui s'est tenu ce lundi 5 octobre au siège d'Air France. Après la présentation par la direction du plan de restructuration censé augmenter la productivité de la compagnie, des salariés ont envahit la salle de réunion. Certains s'en sont pris physiquement au directeur des ressources humaines, Xavier Brosseta. Le CCE a été suspendu et ne reprendra pas ce lundi.



La direction du groupe avait prévenu. En cas d'échec des négociations sur le plan Perform 2000 avec les pilotes où il leur était demandé de voler 100 heures de plus par an à salaire égal, elle déclencherait le plan B. Ce lundi 5 octobre, la direction a donc confirmé la suppression de 2 900 emplois, 1 700 au sol, 900 chez les hôtesses et stewards et 300 chez les pilotes.

Air France va également supprimer 14 avions sur ses vols longs-courriers ainsi qu'une réduction de 10% de son activité long-courrier d'ici 2017, avec la fermeture programmée de 5 lignes en Inde et en Asie du sud-est. La direction prévoit dans ce cadre l'annulation de commandes de Boeing 787 et doit entrer en contact avec le constructeur américain pour en discuter, a indiqué à l'AFP une source proche d'Air France.

Pour la première fois, la compagnie pourrait procéder à des licenciements secs. « Nous lançons le plan B mais nous sommes toujours disposés de rouvrir à tout moment la concertation», a-t-on dit de source proche de la direction. « Notre porte est toujours ouverte pour reprendre les différents dialogues ».

Le DRH d'Air France torse nu

Environ 1 500 salariés s'étaient réunis pour manifester sous les fenêtres du siège d'Air France à Roissy. A l'annonce de ces mesures, quelques manifestants ont envahi la salle où se tenait le comité central d'entreprise. Les plus remontés ont pris à partie le directeur des ressources humaines, Xavier Brosseta, qui est apparu torse nu, chemise arrachée. Aidé du service d'ordre il a du escalader des barrières pour se mettre à l'abri. La direction de la compagnie va déposer plainte pour « violence aggravée », et dénonce le fait d'individus isolés particulièrement violents.

Le Premier ministre français s'est dit « scandalisé » par les violences physiques qui ont marqué le comité central d'entreprise d'Air France et a apporté « tout son soutien » à la direction du groupe.

Source:Rfi.fr


Dior Niang "Stagiaire"

Lundi 5 Octobre 2015 - 15:15




1.Posté par garance 73 le 07/10/2015 06:05 (depuis mobile)
L humilation dans l autre sens ça leur fait du bien. Ce genre de situation il y en aura de plus en plus. La France n en peut plus de ces cols blancs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter