ça chauffe à Tivaoune Peulh: six (6) personnes tuées par un chien, 3 membres d'une famille convoqués pour "anthropophagie"

C'est le fait du jour. Les habitants de Tivaoune Peulh et Niague sont privées de sommeil à cause d’un chien qui a déjà fait six (6) victimes par morsure ou griffures. Sa dernière victime, Awa KA a accentué la psychose. Les populations s’accusent mutuellement d’anthropophagie ainsi la gendarmerie de Niague a ouvert un enquête sur le "mystère".



Quelques jour après qu'elles ont été mordues par le chien, six (6) personnes sont décédées à Tivaoune Peulh. Une confession faite par M. KA, notable, membre du conseil municipal et père d'Awa KA, la dernière victime, renseigne à suffisance sur la psychose installée chez la population de Tivaoune Peulh et environs en proie à une panique générale. En cause, un chien qui y tue depuis depuis le 07 août dernier. Awa KA, s’est levée de bonne heure, le jour du drame pour balayer la cour de sa maison. Après quoi, elle se rend en face de chez elle pour déposer les ordures. C’est là, qu’elle a été attaquée par le chien qui s’est détaché d’une meute.


face à la charge, la dame a usé de ses cordes vocal pour alerter les voisins mais en vain et malgré la riposte qu’elle lui a opposé, l'animal ne lâchera pas prise, la poursuivant jusqu’à son domicile. D'où Awa ne devra son salut qu'à l’intervention d’un passant. Mais sérieusement blessée, elle est conduite à l'hôpital avant de rejoindre son domicile après avoir reçu des soins. Ce n'est qu'un mois après que le calvaire commence.  Complètement vieillie et défigurée,  Awa subit une inquiétante métamorphose. Comme habitée par des forces surnaturelles, elle se met à délirer. Terrifiée, sa belle-famille appelle son père qui fera appel aux guérisseurs et autres marabouts. Ces derniers incapables de la soigner, la patiente est acheminée à l'hôpital de Pikine mais Awa rendra l'âme en cours de route. 


Une nouvelle qui déclenche toutes sortes de commentaires. Des familles s’accusent d’anthropophagie et lavent leur sale à la gendarmerie. En ce sens que deux (2) semaines après les funérailles d'Awa, trois (3) membres d’une famille sont déférés à la gendarmerie de Niague suite à une plaine déposée par une voisine. la dame Aminata M’baye selon "L'observateur", les accuse d’actes d’anthropophage. Les enquêteurs ont sommé la plaignante d’étayer ses accusations avec des preuves concrètes.
 

Ndeye Diakhou BA

Samedi 11 Octobre 2014 - 12:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter