mYouth: un projet au service des jeunes entrepreneurs

Le projet mYouth (Mobile, Jeune, Opportunité, Unité, Technologie, Aide) a regroupé du 21 au 22 mars 2016 à Dakar quatre (4) groupes de jeunes porteurs de projet. Ces derniers qui ont bénéficié du renforcement des capacités dans le domaine du numérique, ont aussi compéti pour sélectionner le meilleur projet dont les membres vont bénéficier d’un voyage pour participer au Youth Award à Graz en Autriche en novembre 2016.



Christelle Scharff, présidente de Mobile4Sénégal, par ailleurs professeur d’informatique à New York à l’Université de Capa a ainsi expliqué les opportunités et les critères de sélection pour bénéficier de ce programme. «C’est un concours d’application... Il s’agit de présenter une application Android et pour cela nous avons voulu que ça soit déjà existant et on a vu qu’ils ont présenté des applications disponibles depuis un mois. Nous constatons que c’était des jeunes passionnés et je pense que nous irons loin avec eux».

Selon elle, « il y a dix (10) pays qui se sont impliqués dans ce projet. Comme nous l’avons constaté l’Afrique n’a pas encore développé assez d’applications. Pour le premier prix, c’est d’aller en Macédoine et de rencontrer les autres vainqueurs des autres camps. Ainsi ils feront une formation avancée sur Android pour trois semaines et une personne ira en Autruche pour échanger avec d’autres gagnants Européens».

El Hadji Lamine Biaye, Etudiant à l’Université Assane Seck de Ziguinchor participant, nous parle de leur projet. «Nous sommes partis du constat qu'il y a un problème pour l’accès à l’information au niveau de la Casamance concernant les sites touristiques, les hôtels. La recherche de l’information nous conduit à une perte de temps dans la mesure où nous pouvons passer des heures sans pour autant trouver ce que l’on cherche. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de mettre en place Casa Tour qui est une application mobile de guide touristique pour la Casamance qui vise les touristes et les utilisateurs de téléphones Android vivant au Sénégal afin de leurs montrer les merveilles de la Casamance, des événements culturels ».

Ces jeunes, spécialisés en management, système d’information ont décidé d’entreprendre pour être autonomes et surtout de mettre en valeur leur formation acquise. L’autre raison réside dans le fait qu’ils comptent apporter leur pierre à l’édifice du développement économique du pays.

Un autre groupe de jeunes qui à eu à participer à cet atelier, a aussi créé une application dénommée « Seytouma» (consulte-moi). C’est une plate-forme composée de deux applications: une application mobile utilisée par les malades et un système web dédié aux médecins".


«L’entreprenariat a toujours été notre fil de conduite. Nous avons besoin d’une ouverture d’esprit envers le monde et à chaque fois, nous disons que chaque personne où qu’elle puisse être doit avoir un niveau de vie assez convenable et pour cela il faut d’abord commencer à être soit même créateur d’emploi au lieu d’attendre le gouvernement », ont indiqué Jean Noel Sarr et ses camarades sur les raisons qui les ont poussé à entreprendre. 

«Andando», deuxième lauréat du concours mYouth Mobile Camp a aussi créé une application permettant de déterminer le bon trajet et de trouver des co-voiturés.  Selon HamideMouhamed, le Sénégal a toujours connu une sorte de co-voiturage. Il n’y a pas de régulation ni de structure. C’est pourquoi dit-il, «le transport à Dakar est très difficile et il peut se trouver qu’on soit pressé. C’est ainsi que notre application permettra de connaître les voies libres, ce qui vous permettra d’économiser de l’argent mais aussi de sauvegarder l’environnement ».

Frédéric Gaba Etudiant en informatique MIT Sénégal en troisième année cycle ingénieur et son groupe ont été sélectionnés comme premier lauréat de mYouth Mobile Camp. Ils  vont bénéficier du gala d’Europeen Youth Award à Graz en Autrice en novembre 2016. Ces jeunes entrepreneurs ont développés une application nommée "meeLearn" qui propose des jeux éducatif permettant aux enfants d’approfondir déjà ce qu’ils apprennent à l’école de manière amusant au lieu de courir derrière le téléphone pour jouer; ils vont l’utiliser pour apprendre". 




Aminata Diouf (Stagiaire) et Ibrahima Mansaly

Jeudi 24 Mars 2016 - 05:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter