Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Longues détentions: des détenus de la prison de Rebeuss vont entamer une grève de la faim dès lundi (Guy Marius Sagna)



L'activiste Guy Marius Sagna a annoncé vendredi face à la presse que des prisonniers de Rebeuss vont entamer une grève de la faim dès lundi pour dénoncer la maltraitance, les longues détentions, la cherté des appels téléphoniques et de la nourriture.

« Nous lançons un appel à tous les Sénégalais qui ont des parents, amis ou proches en prison de venir se joindre à nous pour combattre les longues détentions. Il y a des détenus qui sont à Rebeuss depuis 2012, 2013, 2014 et jusqu'à 2015 sans être jugés alors qu'ils sont présumés innocents », a dénoncé l'activiste qui a brandi une liste d'une centaine de détenus.

Pour l'activiste, emprisonner une personne au moins 2, 3, 4 ou 5 ans sans la juger doit cesser au Sénégal. Il a également dénoncé une justesse a deux vitesses. « Au Sénégal, il y a une catégorie de personnes qui ont droit à une liberté provisoire ou un contrôle judiciaire, pendant que les fils de pauvres croupissent en prison sans être jugés».

« Le député du parti au pouvoir, Seydina Fall alias Bougazelli a été pris la main dans le sac en flagrant délit de trafic faux billets de banque. Il a financé des activités de l'Apr avec des faux billets. Maintenant il a obtenu il liberté provisoire. Au même moment, des fils de pauvres sont en prison. Cela doit cesser au Sénégal », a déploré Guy Marius Sagna qui ajoute que la justice sénégalaise est atteinte de COVID-19.

Évoquant le dossier de la saisie de drogue au port de Dakar impliquant un couple allemand et des Italiens libérés sans jugement, l'activiste est convaincu qu'il n'y aura pas de procès ni de suite pour la manifestation de la vérité. « Au Sénégal, nous avons une justice qui protège les étrangers au détriment des fils de la nation. Dès lors que les étrangers impliqués dans ce dossier ont été libérés et son rentrés dans leur pays, les 4 Sénégalais doivent être libérés. Car la libération des étrangers signifie qu'il n'y aura pas de procès».

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 30 Juillet 2021 - 19:49


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter