Afrique du Sud: nouveaux décès après des rites d’initiation

En Afrique du Sud, c'est la période des rites d'initiation pour permettre aux adolescents de passer à l'âge adulte, notamment dans les ethnies Zoulou et Xhosa. Ces rites peuvent être dangereux et des accidents peuvent aussi arriver. Ce week-end, quatre adolescents sont décédés, dans la province du Cap oriental. Ce qui porte à 14 le nombre de jeunes morts lors de ces rites depuis le début de l'année.



Chaque année, plusieurs dizaines d’adolescents décèdent lors de leur initiation. Déshydratation, accident, ou dans la grande majorité des cas, il s’agit de circoncisions ratées. Il faut dire que ce rite de passage à l’âge adulte est lucratif - environ 110 euros -, et attire des individus peu scrupuleux qui, armés de simples lames de rasoir, s’improvisent maître de circoncision. Devant le nombre croissant de décès chaque année, le gouvernement a bien tenté de fermer les centres illégaux, mais aussitôt fermés, ils réapparaissent un peu plus loin.


Depuis le mois dernier, 141 adolescents ont été hospitalisés, principalement pour une infection du pénis. Bien souvent, ces jeunes sont transférés trop tardivement à l’hôpital. Actuellement, neuf patients sont en attente d’une greffe du pénis dans le pays après avoir été victimes d’une circoncision ratée. Différentes associations militent pour une intervention effectuée à l’hôpital, sous anesthésie, mais les traditions ont la peau dure et la circoncision médicalisée est souvent rejetée par les familles comme n’étant pas un vrai rite d’initiation.

Rfi.fr

Lundi 6 Juillet 2015 - 14:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter