Combat pour la défense de la démocratie : « Y’en a marre ne lâche pas prise »

« Aujourd’hui, le sénégalais se demandent si le combat vaut encore la peine d’être mené. Les partis politiques décident coûte que coûte d’aller aux élections, entendent faire passer au second plan un engagement fondamental ». Ce constat est fait par le porte-parole du mouvement « Y’en a marre », Fadel Barro pour qui il n’est pas question d’arrêter et qu’il est urgent de poursuivre pour préserver « ce qui est la fierté des sénégalais ».



Combat pour la défense de la démocratie : « Y’en a marre ne lâche pas prise »
Rendre durable l’esprit des forces vives de la nation, c’est le vœu du mouvement « Y’en a marre » qui compte raviver les flammes du « combat pour la défense de la démocratie ».  A cet effet, un rassemblement pacifique est prévu samedi et dimanche à la place de l’Obélisque. « Chacun de nous a  le devoir, le droit et la responsabilité de préserver la démocratie en s’opposant à la forfaiture qu’Abdoulaye Wade veut nous imposer », a déclaré dans les colonnes de l’APS ; Fadel Barro qui appelle tous les citoyens de « faire de ce combat le sien ».
 
« Tous les citoyens sont appelés à faire valoir leurs droits. Nous lançons également cet appel aux organisations syndicales, aux organisations de la société civile, aux étudiants et aux élèves et à toutes les composantes de la société sénégalaise. En conjuguant nos forces, nous montrerons que nous sommes bien un peuple, un but, une fois », a poursuivi M. Barro qui pense qu’ « au-delà des enjeux électoralistes et partisans, chacun de nous doit se battre pour la Démocratie et le République, la République du Nouveau Type de Sénégalais (NTS) qui a fait le choix de s’ériger en sentinelle de la démocratie ».
 
 


Jeudi 9 Février 2012 - 12:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter