Comment améliorer la mobilité à Dakar avec les données ouvertes ?

Dakar la capitale du Sénégal est la ville la plus peuplée du Sénégal avec 3 139 325 habitant en 2013. Des milliers de personnes arpentent tous les jours les différentes voies pour se rendre au travail, à l’école ou tout simplement vaquer à leurs occupations. Ce qui est de plus en plus difficile au fil des années, la faute à l’inexistence d’une vraie politique de mobilité.




 Comme beaucoup de sénégalais, je ne suis pas épargné par cette fâcheuse situation. Dans la circulation je me pose souvent des questions à savoir comment l’utilisation de la technologie pourrait améliorer mon quotidien et celui des Sénégalais.
Existe t’il des données de circulation routière ?
L’information est le nerf de la guerre, avant de pouvoir apporter des solutions au problème de mobilité il faut d’abord disposer d’informations routières à temps réel, ce qui n’est pas le cas.
Pourquoi pas utiliser les caméras de vidéosurveillance au service de la collecte de données.
Courant 2013 les dakarois ont découvert la mise en place des caméras de surveillance dans les principales artères de la ville. Suite au recensement effectué par la communauté open knowledge Sénégal nous comptons plus de 100 caméras. Comme le montre la carte des caméras de vidéosurveillance à Dakar.
 


Caméras de circulation
L’ouverture de ces données permettra aux automobilistes de mieux planifier leurs déplacements, aux collectivités locales de pouvoir mieux gérer leur ressource de mettre des agents de circulation là où il y a plus d’urgence.
Libérer les données routières pour créer des emplois.
Améliorer la mobilité c’est améliorer le quotidien de millions de Sénégalais, Gain de temps, économie, réduction de la pollution et sauver des vies surtout. Nous encourageons le Ministère de l’intérieur et le Ministère des Infrastructures et des Transports terrestres et du Désenclavement à l’ouverture des données d’information routière à la disposition des médias et des entrepreneurs pour l’élaboration de services à valeur ajoutée et la création d’emplois. Ainsi des projets comme l’émission de trafic urbain (Zik Fm) et Tallybi  (produit du groupe Numérique Stratégies Communication avec comme promoteur Ibrahima Lissa FAYE) pourraient bénéficier de ces données pour mieux servir les Sénégalais.
Mamadou Diagne
Ambassadeur Open Knowledge Sénégal
 


Jeudi 21 Janvier 2016 - 18:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter