Côte d’Ivoire: la CDVR «a failli dans sa mission»

Après trois semaines d'audiences publiques et quelques derniers témoignages poignants, la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a refermé ses travaux, mardi 30 septembre. Trois semaines d’audiences pour rendre compte, à travers les récits de victimes et d'auteurs de violences issus des deux camps adverses, de dix années de violences en Côte d’Ivoire. Issiaka Diabi est le président du Collectif des victimes en Côté d’Ivoire, une association qui existe depuis 2001. Il est l’Invité d’Afrique Soir et tire un bilan très négatif de ces auditions.



Après trois semaines d'audiences publiques et quelques derniers témoignages poignants, la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a refermé ses travaux, mardi 30 septembre. Trois semaines d’audiences pour rendre compte, à travers les récits de victimes et d'auteurs de violences issus des deux camps adverses, de dix années de violences en Côte d’Ivoire. Issiaka Diabi est le président du Collectif des victimes en Côté d’Ivoire, une association qui existe depuis 2001. Il est l’Invité d’Afrique Soir et tire un bilan très négatif de ces auditions.
Le bilan, pour nous, est catastrophique. Nous sommes au regret de constater que la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), contrairement à ses fondamentaux, a réussi à accentuer l’état traumatique des victimes, ce qui nous amène à dire, haut et fort, que la CDVR a failli dans sa mission.
Issiaka DiabiPrésident du Collectif des victimes en Côté d’Ivoire.

Suite : http://www.rfi.fr/afrique/20141001-cote-ivoire-cdvr-failli-mission/

RFI

Jeudi 2 Octobre 2014 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter