Emprunt obligataire: la Cour suprême pour départager Khalifa Sall et Amadou BA

Suite mais pas fin de l’affaire de l’emprunt obligataire de la mairie de Dakar qui a alimenté la polémique entre l’Etat du Sénégal et l’édile de la capitale, Khalifa Sall. L’affaire a atterri depuis la semaine dernière devant la Cour suprême qui doit trancher ce différend.



Emprunt obligataire: la Cour suprême pour départager Khalifa Sall et Amadou BA
Le maire de Dakar et le ministre de l'Economie et des Finances, s'expliqueront-ils devant la Cour suprême.Tout porte à le croire d'autant plus que ladite Juridiction a été saisie pour trancher ce différend. Différend parti de l'opposition du gouvernement par le biais du ministère de l'Economie et des Finances d'autoriser à la mairie de Dakar un emprunt obligataire de 41,8 millions de dollars soit 20 milliards de F CFA. Alors que l'opération a été autorisée par les membres dy Conseil municipal de Dakar réunis le 6 mars dernier en session extraordinaire, elle devait être dés lors lancée dans l'espace de l'Union Monétaire Ouest Africain (UMOA) avec le soutien de la Fondation Bill Gates et de l'USAID.
 
 
Mais l'Etat n'a pas donné le quitus à Khalifa Sall qui ne tarde pas à dénoncer blocage mû par des raisons politiques. Par la voix de son argentier, le gouvernement rappelle "Enquête" lui oppose alors des arguments techniques. Amadou BA sera même renforcé par le Chef du Gouvernement, Mahammad Dionne qui indique qu’ «On parle de dossier politique » mais d’ «un dossier technique ». Car « il y a un ordonnateur unique du budget national, c’est le ministre de l’Economie qui a la signature de l’Etat en matière de finances publiques. S’il doit donner une garantie à hauteur de dix (10) milliards, avant de la donner, il doit évaluer la dette actuelle du bénéficiaire ». Bénéficiaire qui a 19,7 milliards de dette.
 


Mardi 5 Mai 2015 - 08:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter