En RCA, les anti-balakas disent retrouver le chemin de l'unité

Information RFI. En Centrafrique, les deux tendances des anti-balakas, qui s'étaient divisées, annoncent qu'elles se sont réconciliées. Deux ONG centrafricaines ont effectué une médiation entre Sébastien Wenezoui et Patrice Edouard Ngaissona. Le premier a finalement accepté d'être le numéro 2 du mouvement, en laissant le second occuper le poste de coordinateur national.



Milicien anti-balaka de la ville de Bossembele au nord-ouest de Bangui, le 24 février 2014. REUTERS/Camille Lepage
Milicien anti-balaka de la ville de Bossembele au nord-ouest de Bangui, le 24 février 2014. REUTERS/Camille Lepage

La scission qui avait eu lieu au mois de mai à la tête des anti-balakas entre Sébastien Wenezoui et Patrice Edouard Ngaissona avait rendu un peu plus illisible la structure de cette mouvance et rendu plus complexe encore toute discussion avec les milices.

La médiation qui vient d'être effectuée par deux ONG centrafricaines, Pareto et Mou Da, permettra-t-elle aux anti-balakas de parler d'une seule voix ? A l'issue d'une réunion qui s'est tenue hier dans les bureaux du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Sébastien Wenezoui a en tout cas indiqué à RFI qu'une nouvelle organisation avait été mise en place, dans laquelle il acceptait de jouer le rôle de numéro 2.

« Une chose s'est dégagée : que M. Ngaissona soit le coordinateur national, et que je sois le coordinateur national adjoint. Nous allons enterrer nos haches de guerre, et désormais nous serons sur le droit chemin pour qu'ensemble on ramène la paix en République centrafricaine. »

Sébastien Wenezoui annonce pour mardi prochain une grande réunion des anti-balakas afin de faire la démonstration de cette unité retrouvée.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 21 Juin 2014 - 10:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter