France: première visite de Hery Rajaonarimampianina

Le président français François Hollande a reçu hier, vendredi 19 septembre, au palais de L'Elysée son homologue malgache, Hery Rajaonarimampianina. C'était la première fois que le président malgache venait à Paris depuis son élection en janvier 2014.



Le président Hollande a accueilli à l'Elysée son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina AFP/Fred Dufour
Le président Hollande a accueilli à l'Elysée son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina AFP/Fred Dufour

A l'ordre du jour de cette visite, le développement de Madagascar et un rapprochement de la Grande île avec la France. La page de la crise est tournée, a affirmé Hery Rajaonarimampianina.

« Madagascar, aujourd’hui, se tourne vers l’avenir, vers la relance économique, vers le développement économique, a assuré le président malgache. On a passé une étape importante au niveau politique à travers des élections transparentes, démocratiques. Donc, aujourd’hui, Madagascar est un chantier au niveau économique, Madagascar est un pays d’opportunité aujourd’hui.  Donc je suis là pour sensibiliser les autorités françaises et notamment la communauté économique pour dire, vous avez un pays ami, vous avez un pays qui a un potentiel, qui a une volonté de développer, qui est aujourd’hui déterminé et s’engage à mettre en place l’Etat de droit, la bonne gouvernance, une justice équitable, la lutte contre la corruption...»

François Hollande s'est félicité de la sortie de crise à Madagascar.

« Nous avons beaucoup souffert de cette période s’est écoulée entre 2009 et 2014 où Madagascar vivait une forme de contestation permanente et c’est dire pourquoi aujourd’hui nous sommes heureux de pouvoir recevoir un président qui a reçu après des élections claires et transparentes, l’onction du suffrage universel. C’était très important que Madagascar retrouve cette stabilité ».

La coopération économique est à l'ordre du jour a assuré le président français.a

« L’enjeu aujourd’hui, c’est le développement de Madagascar, et la France est tout à fait disposée à y participer. Je rappelle qu’il y a 1000 entreprises françaises installées à Madagascar. Le président va recevoir un certain nombre d’entreprises, qui sont intéressées par de nouveaux investissements à Madagascar où il y a des potentiels considérables dans le domaine agricole, dans le domaine énergétique, dans le domaine aussi touristique. Donc pour toutes ces raisons, c’était très important que nous puissions nous retrouver ici ».

 
 
  •  

Rfi.fr

Dimanche 21 Septembre 2014 - 09:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter