Gaspillage de l’énergie au Sénégal: Thierno Alassane Sall dénonce une mentalité de sous-développé

Le Sénégal est champion en matière de gaspillage d’énergie, selon le ministre de tutelle. Et Thierno Alassane Sall y voit une mentalité de sous-développé accepté.



Gaspillage de l’énergie au Sénégal: Thierno Alassane Sall dénonce une mentalité de sous-développé
En visite dans les différentes structures publiques relevant de son département. Thierno Alassane Sall a principalement axé son intervention sur deux points : la visibilité des structures de son ministère et l’économie de l’énergie. Le ministre  a particulièrement regretté l’utilisation irrationnelle de l’énergie. «  Jusqu’ici, nous nous  sommes occupés de la fourniture, mais on s’est un peu moins occupé de la demande.


« Nous sommes un des champions en matière de gaspillage. Et si nous continuons à utiliser l’énergie de cette façon, il y a de quoi désespérer », prévient-il, tout en encourageant fortement  l’Agence nationale pour l’économie et la maitrise de l’énergie ( AEME) à convaincre les institutions publiques à réduire leur facture d’électricité. Le ministre dénonce même ce qu’il appelle un sous-développement accepté, c'est-à-dire qui relève plus d’un état psychologique. Et, pour appuyer sa thèse, Thierno Alassane Sall invite à faire une comparaison entre les bâtiments légués par les colons et ceux  construits par les Sénégalais. Selon lui, les premiers sont préparés à absorber la lumière naturelle et le vent. Par contre, les immeubles modernes ne sont pas préparer ni à l’absorption du vent, ni de la lumière solaire. Ce qui augmente la facture d’électricité avec des lampes allumées pendant le jour et l’utilisation de la ventilation artificielle.
 

L’autre point sur lequel le ministre s’est attardé est la visibilité des structures de son département. Thierno Alassane Sall les invite à communiquer davantage  sur leur travail, afin que le public en soit informé. Cette visite est en effet une prise de contact pour le ministre nouvellement nommé mais aussi un moment de recueillir les doléances et préoccupation des agents des différentes institutions de son ministère.   
 

Khadim FALL

Jeudi 27 Août 2015 - 14:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter