Installations de maire-APR et AFP en viennent aux pierres, haches et machettes... : 14 blessés graves à Kolda

Rien ne va plus entre l’Alliance Pour la République (APR) et l’Alliance des Forces du Progrès (AFP). Les partis alliés dans le cadre de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY), en sont venus aux mains. Pire, on a frôlé la tuerie hier à Kolda qui a été le théâtre de violents affrontements entre les partisans des deux formations politiques respectivement du Président Macky Sall et du Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse. La raison, l’installation des maires de la commune du Fouladou. Des pierres, des haches, des machettes, des coupes-coupes sortent. Bilan, pas moins de quatorze (14) blessés graves en sus d’un magasin saccagé. Les forces de l’ordre ont dû intervenir. Plusieurs arrestations signalées.




Elles avaient commencé par la violence, elles se terminent sans surprise ainsi. La tension autour des élections locales de ce 29 juin, plus forte que jamais. 14 blessés graves à coups de machettes, haches, coupes-coupes et pierres, tel est le bilan de la cérémonie d’installation du maire de la commune au Fouladou (kolda) notamment Dabo qui a été le théâtre des violents affrontements. L’APR et l’AFP dont le compagnonnage était qualifié de plus loyal au niveau de BBY en raison de l’attitude de Moustapha Niasse qui est allé jusqu’à interdire toute candidature dans son parti à l’horizon de la présidentielle de 2017, sont en cause.


Le ton avait été donné peu après les élections du 29 juin, le 3 juillet plus précisément, lors du partage du gâteau. Pas du tout content, le neveu du Président de l’Assemblée nationale était lui-même monté au créneau. Ce, pour Aliou Kébé de se dire « ulcéré par le traitement que leur a réservé le parti présidentiel durant le scrutin ». Il avait accusé les apéristes d’ingrats en incriminant directement le Président de la République et président de l’APR, Macky Sall qui a, selon lui, une singulière manière de remercier l’allié pour sa loyauté. Le trop plein de colère a fini par se déverser à Kolda. Que du sang au sein de la mouvance présidentielle lors de l’installation du maire de Dabo, Idrissa Baldé. Tout est parti vers les coups de 09 heures, livre « l’Observateur », l’élu quitte son quartier général avec ses partisans en route vers la maison communautaire devant abriter la cérémonie.


Son cortège aurait été attaqué par des jets de pierres à hauteur du croisement de la route de Faracourou. La foule se disperse. Une fuite stratégique puisqu’ils reviennent pour répondre à la provocation. La bataille commence entre les partisans d’Idrissa Baldé et ceux de Sékou Diaby. Les choses s’intensifieront lorsque le kidnapping d’un des deux conseillers de l’APR circule. Du coup, les locaux de la Sous-préfecture et les alentours du marché deviennent un champs de bataille. Les forces de l’ordre finissent pas intervenir mais les dégâts étaient déjà là : quatorze (14) blessés, un magasin saccagé. 


Vendredi 18 Juillet 2014 - 11:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter