Le Directeur régional des Impôts et Domaines accuse: "Barthélémy Dias..."

C'est la réponse du berger à la bergère. Le Directeur régional des Impôts et Domaines apporte la réplique au maire de Mermoz-Sacré Coeur qui accuse les agents du ministère de l'Economie et des Finances de magouilles aux détriments de sa commune. Se disant "surpris", Mouhamadou SY réclame au responsable socialiste d'apporter des éléments de preuve.



L’édile de Mermoz-Sacré Cœur était dans tous ses états en conférence de presse, jeudi dernier. J’accuse des agents de la Sicap, donc la Sicap, de piller le foncier de Mermoz-Sacré-Cœur de façon illégale,… Ce qui est à dénoncer c’est de voir cette spéculation qui est entretenue par des fonctionnaires du ministère de l’Economie et des Finances », lançait Barthélémy Dias.  Le Directeur régional des Impôts et Domaines monte au créneau. «Nous avons été surpris par ces accusations, surpris d’avoir entendu qu’il y aurait des agissements de corruption impliquant des agents de notre ministère (Economie, Finances et Plan).



Le maire à la responsabilité de porter les éléments de preuves qu’il déteindrait à l’appréciation des autorités compétentes », dit Mouhamadou SY qui est loin d’en avoir fini. Car poursuit-il : «Ces autorités nous ont toujours incité à la transparence et à une conduite juste et droite dans l’instruction des dossiers domaniaux. Maintenant, s’il s’avère qu’il y a des comportements déviants, il importe au maire de porter les éléments dont il disposerait à l’appréciation des autorités qui ne manqueront pas de prendre les mesures appropriées… ».


Avant d’accuser à son tour. «Dans le cadre de ses projets collectifs, le maire de Barthélémy Dias avait introduit une demande d’attribution de deux terrains situés dans le ressort de sa commune (Sacré Cœur et Rond-point de la Boulangerie jaune. Nous avons eu à travailler ensemble et à aucun moment, il n’a eu à avancer des accusations à l’égard des agents du ministère. C’est pour cela que ces accusations nous surprennent énormément », scande le Directeur régional dans « Libération ». Pire, selon lui : «Le maire avait une compréhension autre, il pensait qu’en tant qu’élu local, il avait la faculté d’acquérir à titre gratuit les terrains situés dans le ressort de sa commune… ». 


Samedi 23 Mai 2015 - 09:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter