Madagascar: des anciens candidats défendent le nouveau président

A Madagascar, les réactions commencent à tomber après le discours de colère d'Andry Rajoelina contre son ancien poulain à la présidentielle et désormais président élu Hery Rajaonarimampianina. Vendredi soir, l'ancien président de la Transition avait convoqué les membres de son parti, le Mapar, et la presse, et il a accusé Hery Rajaonarimampianina de le considérer comme un « adversaire », de lui avoir tourné le dos, à lui et à sa famille politique. Ce samedi, plusieurs anciens candidats à la présidentielle, tous issus eux aussi du régime de Transition, sont montés au créneau pour défendre le nouveau président contre les accusations de trahison.



Le président malgache Hery Rajaonarimampianina à Addis-Abeba, en Ethiopie, le 30 janvier 2014. REUTERS/Tiksa Negeri
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina à Addis-Abeba, en Ethiopie, le 30 janvier 2014. REUTERS/Tiksa Negeri

Le premier, à monter au créneau pour défendre Hery Rajaonarimampianina, c'est Julien Razafimanazato, ancien ministre sous la Transition, et ancien candidat à la présidentielle : « Ce n’est pas de la vraie colère, mais peut-être c'est de l'incompréhension. En ma qualité de candidat au premier tour, j'ai soutenu Hery Rajaonarimampianina. Actuellement, je suis satisfait parce que le candidat que nous avons choisi peut rassembler toute entité politique existante à Madagascar. Donc ça va faciliter la réconciliation nationale ».

Quelques heures plus tard, devant le palais présidentiel, trois hommes sortent d'une réunion avec l'équipe du président malgache. Parmi eux, il y a Kolo Roger, dont la candidature à la présidentielle avait été annulée et qui a présenté Hery Rajaonarimampianina à sa place. Il s'est exprimé, lui aussi, sur le discours d'Andry Rajoliena : « On vient de vous dire que la famille politique naturelle de Monsieur Hery Rajaonarimampianina c'est le Mapar, et que, à partir du Mapar comme noyau, se développe ce qu'on appelle la majorité élargie ».

Croisée devant le Palais, l'équipe d'Hery Rajaonarimampianina déclare qu'elle ne s'exprime pas, sur le sujet, pour le moment.

Et les journaux de ce week-end titre tous sur « la guerre », « la rupture », ou encore « clash et impasse » entre Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina.

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 23 Février 2014 - 01:44




1.Posté par Ady gasy ("à la malagasy") le 26/02/2014 14:15
Clash entre "vainqueurs" ?? http://www.zinfos974.com/Madagascar-Rajaonarimampianina-a-l-epreuve_a68064.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter