Malédiction ou loi du plus fort dans le monde animal: tout sur le « monstre » de Gouloumbou




Deux thèses s’affrontent. A savoir celle d’un agent des eaux et forêts qui fait part de la loi du plus fort de mise dans le monde animal et dont a été victime l’hippopotame de Gouloumbou qui chassé par un autre mâle dominant, déverse son agressivité sur les victimes. Ce, face à celles des populations qui parlant de mystique, racontent l’histoire d’un pêcheur malien tabassé par des prêcheurs de Koyna, un village gambien, les a maudit et promis de se venger en leur envoyant un monstre.
 

Mais ce qui est clair selon l’agent des eaux et forêts, la « hiérarchie attend de recevoir l’aval des autorités compétentes pour prendre des mesures appropriées visant à mettre fin aux dérives de l’animal » qui sera « soit chassé, soit tout bonnement abattu ». Ce, avant de confier que la présence de l’hippopotame singleton s’explique par le fait qu’il a été vaincu et chassé de sa communauté par un autre mâle dominant. « Habituellement, les hippopotames vivent toujours en communauté et les femelles ne sont approchées que par un seul mâle qui chasse ses concurrents ». D’où semble-t-il l’agressivité du « monstre » de Gouloumbou sur la fleuve Gambie qui de l’avis des populations a été envoyé par un pêcheur malien pour se venger de ceux de la Gambie qui l’ont tabassé.


« Ce phénomène de l’hippopotame date de 2007. A l’époque, un pêcheur malien avait été violemment tabassé par des pêcheurs de Koyna, un village gambien. Mécontent, il les a maudits et menacés de fermes représailles mystiques. A l’origine de ce différend », renseigne Moussa Marico dans les colonnes de l’observateur », « ce malien vendait le kilogramme de poissons à 250 F CFA alors qu’à Koyna, il s’échangeait à 500 F CFA. Malgré les sommations qui lui ont été faites, le malien a campé sur sa position. Il s’en est suivi une vive altercation au cours de laquelle, il a été violemment tabassé et chassé. En quittant le village, il a ouvertement menacé de se venger en envoyant dans le fleuve un monstre ».
Un monstre qui multiplie depuis lors les meurtres et s’est signalé pas plus tard que ce samedi en déchiquetant la cuisse d’un pêcheur


Lundi 12 Mai 2014 - 13:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter